Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 13 janvier 2018 09:30

Le Maroc libéralise le dirham de manière "progressive et contrôlée"

Le Maroc a annoncé vendredi la libéralisation progressive et contrôlée de sa monnaie dirham à partir de lundi prochain.

 

Le ministère de l’Economie et des finances, après avis de Bank Al-Maghrib, a décidé d’adopter, à partir de lundi, un nouveau régime de change où la parité du dirham est déterminée à l’intérieur d’une bande de fluctuation de ±2,5%, contre ±0,3% actuellement, par rapport à un cours central fixé par Bank Al-Maghrib sur la base d’un panier de devises composé de l’euro et du dollar américain à hauteur respectivement de 60% et 40%, annonce un communiqué du ministère de l'Economie et des Finances.

Selon la même source, dans le cadre de ce nouveau régime, Bank Al-Maghrib continuera d’intervenir sur le marché des changes en vue d’assurer sa liquidité. Initialement prévue pour juillet dernier, cette réforme qui vise à élargir la fluctuation du dirham marocain avait été retardée par le gouvernement pour "des études supplémentaires".

Le ministère de l’Economie et des Finances souligne que cette réforme coïncide avec des conditions favorables marquées par la solidité du secteur financier et la consolidation des fondamentaux macro-économiques, notamment un niveau approprié des réserves de change et une inflation maîtrisée.

La réforme du régime de change a pour objectif de soutenir la compétitivité et d'améliorer le niveau de croissance de l'économie marocaine. Elle doit accompagner les mutations structurelles de l'économie, notamment en termes de diversification, d'ouverture et d'intégration dans l'économie mondiale, a souligné le ministère marocain de l'Economie et des Finances.


Évaluer cet élément
(6 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Il vaut mieux se mettre la main dans de l'eau encore tiède et subir l'augmentation de température progressivement au lieu d'attendre des années pour la mettre dans de l'eau brûlant et subir le choc, sachant que tous les pays du monde doivent le faire tôt ou tard pour être compétitive.

    Rapporter Bm samedi 13 janvier 2018 12:15
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les importations n’ont reculé que d’un (1) milliard de dollars en 2017

Les exportations ont, en revanche, nettement augmenté à 34,76 mds usd en 2017 contre 30,02 mds usd en 2016 (+15,8%).

Algérie-La révision de la loi sur les hydrocarbures pourrait intervenir avant fin 2018

La révision de la loi sur les hydrocarbures prendra en charge non seulement" l’aspect fiscal mais aussi l’aspect légal, contractuel et tous les autres aspects relatifs à la loi", selon le P-dg de Sonatrach.

La réussite de l’industrie automobile en Algérie, selon Luca De Meo, Président de SEAT (vidéo)

« La réussite de l’industrie automobile en Algérie nécessite des conditions et du temps », selon Luca De Meo, Président du groupe SEAT.