Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 24 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 13 janvier 2018 09:30

Le Maroc libéralise le dirham de manière "progressive et contrôlée"

Le Maroc a annoncé vendredi la libéralisation progressive et contrôlée de sa monnaie dirham à partir de lundi prochain.

 

Le ministère de l’Economie et des finances, après avis de Bank Al-Maghrib, a décidé d’adopter, à partir de lundi, un nouveau régime de change où la parité du dirham est déterminée à l’intérieur d’une bande de fluctuation de ±2,5%, contre ±0,3% actuellement, par rapport à un cours central fixé par Bank Al-Maghrib sur la base d’un panier de devises composé de l’euro et du dollar américain à hauteur respectivement de 60% et 40%, annonce un communiqué du ministère de l'Economie et des Finances.

Selon la même source, dans le cadre de ce nouveau régime, Bank Al-Maghrib continuera d’intervenir sur le marché des changes en vue d’assurer sa liquidité. Initialement prévue pour juillet dernier, cette réforme qui vise à élargir la fluctuation du dirham marocain avait été retardée par le gouvernement pour "des études supplémentaires".

Le ministère de l’Economie et des Finances souligne que cette réforme coïncide avec des conditions favorables marquées par la solidité du secteur financier et la consolidation des fondamentaux macro-économiques, notamment un niveau approprié des réserves de change et une inflation maîtrisée.

La réforme du régime de change a pour objectif de soutenir la compétitivité et d'améliorer le niveau de croissance de l'économie marocaine. Elle doit accompagner les mutations structurelles de l'économie, notamment en termes de diversification, d'ouverture et d'intégration dans l'économie mondiale, a souligné le ministère marocain de l'Economie et des Finances.


Évaluer cet élément
(6 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Il vaut mieux se mettre la main dans de l'eau encore tiède et subir l'augmentation de température progressivement au lieu d'attendre des années pour la mettre dans de l'eau brûlant et subir le choc, sachant que tous les pays du monde doivent le faire tôt ou tard pour être compétitive.

    Rapporter Bm samedi 13 janvier 2018 12:15
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Natixis Algérie lance la première banque mobile du pays

  « BANXY utilise une technologie de pointe de vidéo-identification et des algorithmes de calcul pour garantir la sécurité de ses clients ainsi que de leurs données ».

Tunisie : Le système d’achats publics en ligne "TUNPES" sera obligatoire à partir de septembre 2018

  Environ 274 acheteurs publics ont déjà adhéré à la plateforme “TUNEPS” ainsi que plus de 1.800 approvisionneurs.

Algérie : "Nous exporterons du marbre et du granit dès fin 2018" (Omar Hasnaoui)

    Fort des  12 entreprises spécialisées dont se compose son pôle Construction, le GSH offre aux opérateurs du secteur, algériens et étrangers, une solution globale couvrant tous les métiers liés au bâtiment.