Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 11 novembre 2017 18:16

Algérie-France: Peugeot va installer une usine de montage de véhicules à Oran

 

L’accord  sur l’implantation de l’usine PSA en Algérie sera signé dimanche 12 novembre en marge de la tenue de la 4eme session de le Comefa.

 

Selon TSA, « le projet d’implantation de l’usine du constructeur français franchira demain dimanche 12 novembre sa dernière étape avec la signature du contrat entre les différentes parties, à l’occasion de la visite à Alger de deux ministres français »,  à savoir Jean-Yves Le Drian et Bruno Le Maire. Une déclaration conjointe des deux ministères mentionne que « des accords en matière de coopération industrielle et de promotion des exportations seront signés à cette occasion », sans autre précision. ''Le contrat sera signé demain matin (dimanche) au Centre international des conférences (Club des Pins)'', précise le journal citant une source proche du projet.

Le projet porte sur la réalisation d’une usine d’assemblage de véhicules près d’Oran avec un investissement de 120 millions d’euros à terme. « Nous allons commencer avec une capacité de 25.000 véhicules pour atteindre 75.000 unités dans quelques années. Le taux d’intégration sera de 42% après cinq ans », explique la même source. Le pacte des actionnaires n’a pas été modifié : le capital de l’usine est réparti entre PSA (49%), PMO Constantine (20%), Condor (15,5%) et un opérateur pharmaceutique (15,5%).

Changement dans le business plan

Selon TSA, le business plan du projet a subi quelques changements. « Des modèles prévus initialement sont exclus, explique la même source, sans donner de détails. La Peugeot 208 pourrait être retirée de la gamme de véhicules qui seront assemblés dans la future usine algérienne du groupe PSA. « La Citroën C Elysée et la Peugeot 301 sont maintenues », précise la même source qui affirme que PSA pourrait produire le nouveau SUV 3008.

Pour rappel, l’accord  sur l’implantation de l’usine PSA en Algérie devait être signé en avril 2016, à l’occasion de la visite du Premier ministre d’alors Manuel Valls. Elle a été ajournée en raison de frictions dans les relations entre les deux pays.

Le président du Conseil d’administration de Condor, Abdelmalek Benhamadi, a affirmé récemment dans un entretien au magazine spécialisé N’Tic Mag que ce projet « va se concrétiser avant la fin de l’année en cours ». « Nous avons paraphé le pacte des actionnaires il y a deux mois, on attend le passage du pacte devant le Conseil de participation de l’Etat (CPE) », avait-il précisé.


Évaluer cet élément
(7 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • J'aurais préféré que non! C'est de la camelote! Les allemandes, les coréennes, les japonaises, les américaines, les italiennes sont nettement mieux! On ne va rien gagner et on va plutôt perdre!

    Rapporter madher dimanche 12 novembre 2017 01:03
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.