Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 16 Août 2017

  •   Ahmed Gasmia
  • dimanche 18 juin 2017 13:00

La demande sur le pétrole augmentera au troisième trimestre 2017 (ministre émirati)

Pour le ministre émirati de l’Energie, aucune rencontre extraordinaire des membres l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n’est prévue avant la réunion de novembre.

 

La demande sur le pétrole connaîtra une augmentation au troisième trimestre de l’année en cours, a indiqué samedi, le ministre émirati de l’Energie, Suhail bin Mohammed al-Mazrouei.

« Le troisième trimestre arrive et avec lui la période des vacances. La demande augmentera. (Et) il est normal qu’à la fin du deuxième trimestre de chaque année, la demande ralentit, a-t-il déclaré à la presse.

Il a ajouté, par la même occasion, qu’aucune rencontre extraordinaire des membres l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n’est prévue avant la réunion de novembre.

« Personne ne parle actuellement de réunion extraordinaire. Nous sommes au début de l’accord (de baisse de production du pétrole) et nous avons, je pense, besoin d’un peu de temps », a-t-il dit.

Le 25 mai dernier, les pays membres de l’Opep et leurs partenaires menés par la Russie ont décidé de reconduire, jusqu’à mars 2018, l’accord sur la baisse de production de pétrole de 1,8 millions de barils par jour pour tous les signataires. Un accord initial de six mois était en vigueur depuis janvier dernier.

Une demande plus faible que prévue sur le pétrole

Dans son rapport mensuel, rendu public il y a quelques jours,  l'Agence international de l'énergie (AIE) dit s’attendre à une demande plus faible que prévue sur le pétrole cette année mais avec une reprise à partir du deuxième semestre.

L’agence prévoit, parallèlement, une augmentation de la production des pays non membres de l’Opep. L’AIE estime l’excédent de l’offre à 500 000 barils par jour et non de 700 000 comme annoncé quelques semaines plus tôt. Le ralentissement des économies chinoise et européenne et l’augmentation de la production pétrolière des pays non membres de l’Opep sera à l’origine de la baisse de la demande, selon le même organisme.

D’après, l’AIE la production américaine de pétrole connaîtra une augmentation de 780 000 barils par jour, dès l’année prochaine au moment où les pays non concernés par l’accord de réduction de production de pétrole produiront, la même année, 1,5 million de barils supplémentaires par jour. 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Transition énergétique : La Tunisie a pris des engagements, les politiques concrètes tardent à voir le jour

   La Tunisie s’est engagée lors de la COP 21, à réduire le niveau de CO2 de 41% et à atteindre 30% d’énergies renouvelables. Reste la mise en œuvre.

Transition énergétique : La Tunisie a pris des engagements, les politiques concrètes tardent à voir le jour

   La Tunisie s’est engagée lors de la COP 21, à réduire le niveau de CO2 de 41% et à atteindre 30% d’énergies renouvelables. Reste la mise en œuvre.

La mission d’Ouyahia est de "redorer le blason d’un exécutif incohérent" - Belkacem Boukhrouf (Economiste)

   Selon l’économiste Belkacem  Boukhrouf,  Ahmed Ouyahia a pour mission de "redorer le blason d'un Exécutif incohérent, inopérant et sans cap", prendre les décisions impopulaires au plan social et préparer les présidentielles de 2019.