Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 28 Juin 2017

Tunisie: Levée du sit-in d'el-Kamour et reprise de la production de pétrole


Un accord a été signé vendredi entre les protestataires d'el-Kamour et le gouvernement, permettant la levée du sit-in et le redémarrage des sites de production de pétrole.


L'accord a été conclu au terme de négociations marathon qui se sont poursuivies toute la nuit avec le ministre de la Formation Professionnelle et de l'Emploi Imed Hammami -chargé du dossier de développement dans la région-, en présence du Secrétaire général de l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) Noureddine Tabboubi.


Le PV de l'accord a été symboliquement signé par le père d'Anouar Sakrafi, mort le 22 mai dernier dans les affrontements liés au mouvement de protestation d'el-Kamour ainsi que par le ministre de la Formation Professionnelle et de l'Emploi, le gouverneur de Tataouine et le Secrétaire général de l'UGTT.


Il prévoit le recrutement immédiat d'un membre de la famille d'Anouar Sakrafi et d'un membre de la famille du protestataire blessé Abdallah Aoual, ainsi que la reprise de la production, la levée du sit-in et la réouverture de la route coupée à el-Kamour.


En vertu de cet accord, le gouvernement s'engage à recruter 1500 chômeurs en 2017, 1000 autres à partir de janvier 2018 et 500 à partir de janvier 2019 dans la société "Environnement, Plantation et Jardinage", où les recrutements ont été ouverts il y a deux jours.


Il allouera également une enveloppe annuelle de 80 millions de dinars au fonds de développement et d'investissement de Tataouine, et recrutera 1500 chômeurs dans les sociétés de production et de services pétroliers opérant dans le désert. Mille d'entre eux devront être recrutés dans les cinq prochains mois, en bénéficiant d'une prime mensuelle fixe à partir de septembre et jusqu'à leur embauche.


Aussi, sur 370 contrats à durée déterminée dans les sociétés pétrolières, la Société "Environnement, Plantation et Jardinage" devra-t-elle immédiatement recruter les travailleurs dont les contrats n'ont pas été renouvelés.


L'accord énonce également l'embauche de 500 chômeurs avant fin janvier 2018 ainsi qu'une formation payante au profit de 500 autres à partir de novembre 2017 et jusqu'à leur recrutement.Toutes les poursuites judiciaires concernant les protestations de Tataouine seront en outre abandonnées.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Enfants et migrants: le Maroc pointé par le rapport US sur la lutte contre la traite des êtres humains

  Le Maroc ne respecte pas ses engagements en matière d'éradication de la traite des êtres humains. L’exploitation des enfants et des migrants est pointée dans le rapport annuel du département d’état sur la lutte contre la traite des êtres humains dans le monde.

Algérie- Le bac des "retardataires": Benghabrit stoïque, les syndicats plus indignés qu'approbateurs

                                   La décision d'organiser une session spéciale de rattrapage du bac pour les "retardataires" a pris de court même la ministre de l'Education nationale. Stoïque, son ministère se prépare, les syndicats à un exception près s'indignent de la "catastrophe"

La Tunisie des sit-in : Des jeunes ferment les vannes d’un pipeline à Bou Lahbal

Après plus de deux mois de sit-in revendicatif sans échos, des jeunes ont décidé de durcir le mouvement en fermant les vannes au lieu-dit Bou Lahbal.