Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

  •   TAP
  • mardi 12 juin 2018 15:35

Tunisie: La balance alimentaire enregistre une nette amélioration durant les cinq premiers mois de 2018

 

La valeur des exportations alimentaires, au cours des cinq premiers mois de 2018 a atteint l’équivalent de 2,51 milliards de dinars.

 

La balance commerciale alimentaire a enregistré, durant les cinq premiers mois de 2018, une amélioration remarquable, le taux de couverture des exportations par les importations a atteint 109,6% contre 67,1% durant la même période de 2017, selon les données publiées par le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche.

Cette croissance s’explique par l’augmentation de la valeur des exportations alimentaires (+90%) par rapport aux importations (16,3%), ce qui a généré un excédent de la balance commerciale alimentaire de 219,3 millions de dinars (MDT), contre un déficit de 647,7 MDT, durant les cinq premiers mois de 2017.

La valeur des exportations alimentaires, au cours des cinq premiers mois de 2018 a atteint l’équivalent de 2,51 milliards de dinars, soit une augmentation de 90% par rapport à la même période de 2017.

Cette croissance est expliquée par la hausse des exportations de l’huile d’olive en quantité (127,8 mille tonnes conte 40,1 mille tonnes) et en valeur (1,216 milliard de dinars contre 359 MDT) et l’amélioration du niveau des prix de 6%.  La croissance des exportations alimentaires durant les cinq premiers mois de 2018, exception faite des recettes des exportations de l’huile d’olive est de 34%.

L’amélioration des exportations est également, expliquée par l’évolution des recettes des produits de la mer et des dattes, respectivement de 44% et de 35%, outre le développement de la valeur des ventes des légumes frais de 47%, notamment les tomates produites par géothermie et l’accroissement de la valeur des exportations des agrumes de 5%, en dépit de la baisse des quantités de 25%.

Les exportations des fruits de l’été ont cru de 43% en quantités pour atteindre 9 mille tonnes et de 70% en valeur pour s’établir à 30,8 MDT. La valeur des importations alimentaires, au cours des cinq premiers mois de l’année en cours s’est établie à 2,290 milliards de dinars, enregistrant une augmentation de 16,3% par rapport à la même période de 2017.

Cette baisse est due à la régression de la valeur du dinar par rapport aux monnaies étrangères et la croissance des importations de certains produits de base, notamment le blé dur (+30%), le blé tendre (+18%), les dérivés du lait (+58%) et le sucre (+22%).

En revanche, la valeur des importations d’autres produits alimentaires a connu une baisse, à l’instar du maïs jaune et des huiles végétales qui ont régressé respectivement de 13% et 28%.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Il faut revoir le système algérien de sécurité sociale"-CEE-(Audio)

  Les animateurs du Café d’experts économiques de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus sur la Loi de finances complémentaires 2018 et particulièrement sur la question du financement du système national de la sécurité sociale.

Les huit tares de l’économie algérienne sous l’œil d'un expert

  Selon Souhil Meddah, expert en économie, les différents gouvernements qui se sont succédé depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir, au mieux,  n’ont pas eu de politique économique et, au pire, ont fait de l’anti-économie.

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.