Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Tunis Afrique Presse
  • samedi 14 avril 2018 15:00

Tunisie: Le déficit budgétaire s’est élevé à 985,1 MD, à fin février 2018

La Loi de Finances 2018 prévoit un déficit de l’ordre de 5,216 milliards de dinars, pour toute l’année en cours, soit l’équivalent de 4,9% du PIB.

 

Le déficit budgétaire s’est élevé à 985,1 millions de dinars (MD), fin février 2018, contre 1071,1 MD durant la même période de l’année écoulée, c’est ce qui ressort du rapport sur les "Résultats Provisoires de l'Exécution de budget de l’Etat, janvier et février 2018”, publiés par le ministère de Finances.

A noter que la Loi de Finances 2018 prévoit un déficit de l’ordre de 5,216 milliards de dinars, pour toute l’année en cours, soit l’équivalent de 4,9% du PIB.

Selon le document, le déficit est dû à la non réalisation de recettes non fiscales prévisionnelles, étant donné que les recettes collectées durant les deux premiers mois de 2018 (205,6 MDT) ne représentent même pas la moitié des recettes prévues pour cette période (488 MDT), puisque les recettes prévues pour toute l’année s’élèvent à 2,931 milliards de dinars.

De même, alors que la LF 2018 tablait sur la réalisation de revenus provenant de la commercialisation de carburants de l’ordre de 401 MDT, à fin décembre, aucun millime n’a été comptabilisé pour cette rubrique durant les deux premiers mois de 2018.

A cela s’ajoutent les budgets qui ont été réservés au remboursement des intérêts de la dette, de la dette intérieure et de la dette extérieure, jusqu’à fin février, qui dépassent de loin les prévisions de la loi de finances 2018. Ceci est fort probablement le résultat de la dépréciation du dinar par rapport aux devises étrangères (dollar et euro).

D’après le département des Finances, ce déficit est comblé, jusque-là, moyennant des financements intérieurs nets à hauteur de 948,3 MDT.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: Grève générale dans tous les ports du pays les 26, 27 et 28 avril

  Cette décision a été prise à l’unanimité par le bureau exécutif élargi de l’UTICA consacré à l’examen du dossier des entreprises spécialisées dans l’amarrage, le désamarrage et la protection des navires ainsi que des différentes préoccupations des professionnels.

Algérie: le coût de réalisation des logements dans le Sud supérieur de 20% à celui des autres régions du pays

Le coût de réalisation d'un logement au Sud est estimé à 43.000 DA/m², contre 36.000 DA/m² dans les autres régions du territoire national.

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).