Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

  •   Xinhua
  • vendredi 9 février 2018 15:39

Les investissements chinois pourraient faire la référence, selon un ministre tunisien

 

"Nous avons encore des défaillances dans le domaine du cadastre tunisien, ce qui gène, certes, les investisseurs étrangers", a avoué le ministre tunisien.

 

La visite d'une délégation d'hommes d'affaires chinoise en Tunisie a été "une véritable opportunité pour échanger les points de vue concernant les potentiels de développement et d'investissement chinois sur le territoire tunisien", a souligné jeudi le ministre tunisien des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid, dans une interview exclusive à Xinhua.

"L'Etat tunisien se veut fortement ouvert aux investissements chinois d'autant plus que la Chine nous paraît un sérieux partenaire en la matière", a assuré le ministre tunisien.

Des multi-nationales chinoises ayant édifié des méga-projets de référence partout dans le monde et plus précisément sur notre continent africain, a-t-il insisté.

Qualifié de fruit d'un effort commun et intense d'environ une année en matière de coopération bilatérale sino-tunisienne, le projet de l'Académie diplomatique de Tunisie verra finalement le jour avec un financement purement chinois de l'ordre de 200 millions de yuan (environ 31,8 millions de dollars américains).

"Nous sommes hyper conscients quant à l'importance de pareil projet puisque, d'un côté, il renforcera davantage les fondements du partenariat entre la Tunisie et la Chine et, de l'autre côté, il contribuera à la formation de futur diplomates africains et méditerranéens amis à la Tunisie, ce qui consolidera le positionnement de la Tunisie et son rayonnement régional", a expliqué M. Korchid.

Parmi les principaux problèmes à caractère foncier qui piétine, selon des observateurs, la machine de l'investissement à la fois local et étranger en Tunisie, figure la régularisation de bon nombre de lotissements et de terrains dont la propriété se veut encore litigieuse et qui pourraient constituer des opportunités d'investissement.

"Nous avons encore des défaillances dans le domaine du cadastre tunisien, ce qui gène, certes, les investisseurs étrangers", a avoué le ministre tunisien, ajoutant que "le volet du cadastre a été ajouté aux dispositions de l'accord bilatéral entre la Tunisie et la Chine afin de résoudre les problèmes fonciers en Tunisie".

Selon le ministre, le sud-est et le sud-ouest tunisiens constituent l'une des zones prioritaires pour le développement régional et l'investissement étranger.

"D'autres provinces dans les profondeurs de la Tunisie (centre et nord-ouest ainsi que les côtes est du pays) se présentent comme des zones fertiles pour un investissent de partenariat entre la Tunisie et l'étranger par excellence, spécialement en agriculture, en industrie dont les phosphates et les produits miniers et énergies", a-t-il ajouté.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.

Algérie: 60 % des énergies renouvelables devraient être dirigés vers le secteur agricole

  Les petits agriculteurs constituent la catégorie ayant le plus besoin de l’énergie solaire pour assurer l’irrigation des terres.

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?