Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Karim Sabeur
  • mercredi 10 janvier 2018 17:21

Algérie: La croissance du Pib devrait atteindre 3,6% en 2018 (BM)

Si la croissance devrait se tasser légèrement en 2019 à 2,5%, elle restera  cependant en hausse d’un point par rapport à la prévision de juin dernier.

 

Le rapport semestriel de la Banque mondiale sur les perspectives économiques mondiales, publié à  Washington souligne que la croissance du Pib de l’Algérie devrait s’établir à 3,6%   en 2018 contre 1% prévu dans sa dernière édition de juin 2017, soit une  hausse de 2,6 points.  Cet optimisme de la Banque mondiale qui a relevé mardi ses  prévisions de croissance en Algérie pour 2018 et 2019 s’explique notamment par les nouvelles mesures budgétaires du gouvernement   concernant le financement de l’investissement. 

La BM a également ajusté à la hausse ses prévisions de croissance pour   2017 à 2,2% contre 1,8% prévu initialement ce qui représente un écart de  0,4 point. 

Si la croissance devrait se tasser légèrement en 2019 à 2,5%, elle restera  cependant en hausse d’un point par rapport à la prévision de 1,5%  anticipée en juin dernier, selon les mêmes pronostics. 

Les nouvelles dépenses d'investissement et les mesures budgétaires prévues  dans la nouvelle loi de finances 2018 devraient porter à la hausse la croissance de l’Algérie à court terme, commente la BM.  Pour cette année, l’Algérie tiendra une cadence élevée et fera mieux que  la majorité des pays de la région Mena, y compris les exportateurs de pétrole, où la croissance va marquer le pas, selon la BM.  La Banque mondiale a en effet abaissé ses prévisions de juin dernier pour   trois pays du Conseil de coopération du Golfe (Arabie Saoudite, Kuwait et  Oman), ainsi que pour le Maroc (-0,6 point) et la Tunisie (-0,3 point) en  2018.  Le rapport de la BM note que de nombreux pays exportateurs de pétrole à  l’instar de l’Algérie, l’Arabie Saoudite ou la Russie ont entrepris des mesures pour consolider leur budget et rééquilibrer les recettes et les dépenses suite à la chute des prix de pétrole. 

La BM souligne que ces pays ont poursuivi leurs efforts de diversification   économique, citant en cela l’Algérie, les Emirats arabes Unis et le Nigeria  qui ont réussi à améliorer sensiblement leur climat des affaires dans  une démarche visant à doper l’investissement.  La BM note que la réforme des subventions de   l’énergie, menée par ces pays pétroliers a été accompagnée en Algérie et en  Arabie Saoudite de mesures pour atténuer l’effet de la hausse des prix sur  les plus démunis, tout en renforçant les filets de protection sociale.   

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les importations n’ont reculé que d’un (1) milliard de dollars en 2017

Les exportations ont, en revanche, nettement augmenté à 34,76 mds usd en 2017 contre 30,02 mds usd en 2016 (+15,8%).

Algérie-La révision de la loi sur les hydrocarbures pourrait intervenir avant fin 2018

La révision de la loi sur les hydrocarbures prendra en charge non seulement" l’aspect fiscal mais aussi l’aspect légal, contractuel et tous les autres aspects relatifs à la loi", selon le P-dg de Sonatrach.

La réussite de l’industrie automobile en Algérie, selon Luca De Meo, Président de SEAT (vidéo)

« La réussite de l’industrie automobile en Algérie nécessite des conditions et du temps », selon Luca De Meo, Président du groupe SEAT.