Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 19 Janvier 2018

  •   Lynda Abbou
  • mardi 12 décembre 2017 16:38

Algérie : Samsung ouvre une usine d’assemblage de smartphones

L’usine qui devrait atteindre une production de 2,5 millions d'unités dès sa deuxième année, a permis de créer 220 emplois, indique le partenaire algérien.

Le constructeur sud-coréen Samsung et l’entreprise Timecom,  son distributeur officiel, en Algérie, dans le segment de la téléphonie ont annoncé lundi soir, à Alger, l’entrée en activité  d’une usine d’assemblage de Smartphone basée à la zone industrielle de Rouiba, à Alger.

L’usine d’une capacité de production de 1,5 millions de Smartphones par an, a déjà produit les  premiers Smartphones de la gamme Galaxy J 2017 le J7 Pro, J3 Pro, J7 Core et le Grand Prime Plus. Des téléphones  assemblés en Algérie sous l’intitulé "Samsung Fi Bladi". Les  responsables de Samsung ont expliqué que  cette gamme sera élargie suivant  un planning de production établie conjointement entre Samsung et Timecom.  

De son côté, le manager général de la société Timecom, Said Aissa Ahcène, a expliqué à la presse  que la nouvelle usine qui s’étend sur environ deux hectares, est réalisée sur fond propre de Timecom, ce qui en fait une usine à 100% algérienne. L'usine est dotée d'une ligne d'assemblage et de production de 3.600 M2 et qui devrait connaître une extension à partir de sa deuxième année. Elle comprend un espace de stockage et un espace réservé à la logistique, ainsi que plusieurs autres infrastructures liées à la technologie de la fabrication de la téléphonie mobile.

L’usine qui « devrait atteindre une production de 2,5 millions d'unités dès sa deuxième année, a permis de créer 220 emplois  directs et de centaines d’emplois indirects »,  a avancé le manager général de Timecom.  

 

 

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Es Que je peut présenter vous produit multimédia (Smartphone de la gamme Galaxy J 2017 le J7 Pro, J3 Pro, J7 Core et le Grand Prime Plus,,,) au niveau de la wilaya de BATNA
    comme service a prés vent.
    je vous fait part.
    Que j'ai une expérience dans ce domaine avec condor de puits 2014 (sav condor).
    ainsi que le diplôme ingénieur d'état en génie électrique.
    avec moi deux agent très qualifier dans tous les domaine multimédia.
    mon tel : 0551161326 Batna
    veuillez accepter mes salutation.

    Rapporter BENAICHA NACER mardi 26 décembre 2017 21:36
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...