Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Maghreb Emergent avec APS
  • samedi 11 novembre 2017 14:27

Algérie-Le montant des investissements en hausse de 20% sur les 9 premiers mois de 2017 (ANDI)

Le président de l’ANDI explique que la hausse du montant des investissements parallèlement à la baisse du nombre des projets déclarés démontre une amélioration en termes de qualité des investissements enregistrés.

 

Plus de 1.450 milliards de dinars d'investissements ont été enregistrés durant les neuf (9) premiers mois de 2017 auprès de l'Agence nationale de développement des investissements (ANDI), a indiqué le Directeur général de cette agence, M. Abdelkrim Mansouri, dans un entretien accordé à l'APS.

Ainsi, un total de 1.455,56 milliards de dinars (mds DA) d'investissements nationaux et étrangers ont été enregistrés entre janvier et fin septembre 2017, contre 1.214,3 mds DA sur la même période de 2016, soit une hausse de 20%.

Ce montant correspond à l'enregistrement de 3.972 projets sur les 9 premiers mois de 2017 contre 5.054 projets sur la même période de 2016, soit une baisse de l'ordre de 21% en terme de nombre de projets.

A ce propos, M. Mansouri observe que cette hausse du montant des investissements et la baisse du nombre des projets déclarés démontre une amélioration en termes de qualité des investissements enregistrés dans la mesure où l'élan vers l'investissement en Algérie s'accentue de plus en plus vers des secteurs porteurs et à intérêt national.

Ainsi, ce sont les secteurs prioritaires, qui revêtent une importance particulière pour l'économie nationale (agriculture, industrie et tourisme essentiellement), qui attirent le plus d'investissements. "Nous avons, certes, besoin d'investissements dans tous les secteurs. Mais nous avons particulièrement besoin des projets qui sont en cohérence avec la politique algérienne d'investissements laquelle va dans le sens de la diversification des exportations, de la réduction des importations et de la valorisation de la matière première existante en Algérie", soutient-il.

Avec l'élargissement de la liste des activités exclues des avantages octroyés par l'Etat dans le cadre de la nouvelle loi sur l'investissement, les investisseurs nationaux et étrangers s'orientent de plus en plus vers des projets consistants en termes de valeur ajoutée et de création d'emplois, observe le même responsable.

Ainsi, le nombre d'emplois prévus, ils sont de l'ordre de 129.661 postes de travail, contre 111.290 emplois sur la même période de 2016, soit une hausse de l'ordre de 17%. Le Directeur général de l'ANDI cite, entre autres, l'exemple d'un projet de production textile né d’un partenariat entre une entreprise publique algérienne et des opérateurs turcs, qui va créer 25.000 emplois.

Sur ce point, il constate qu'en termes de valeur des investissements étrangers en Algérie déclarés entre janvier et septembre de l'année en cours, la Turquie se trouve à la tête du peloton.

Par secteur d'activité, les investissements industriels nationaux et mixtes déclarés ont totalisé à eux seuls près de 62% des montants des projets globaux inscrits entre janvier et septembre 2017 avec une valeur totale de de 898,2 mds DA correspondant à 1.926 projets (48,5% de la totalité des projets) pour la création de 81.678 emplois (63%).

97% des projets initiés par des nationaux

Sur l'ensemble des investissements déclarés de janvier à septembre 2017, 3.863 projets sont initiés par des nationaux, soit 97% de la totalité du nombre de projets inscrits, d'un montant de près de 1.193 mds DA susceptibles de créer 115.685 emplois.

Parmi ces projets, 550 concernent des grands projets d'un montant égal ou supérieur à 500 millions de DA/projet, pour un montant global de de 1.113,74 mds DA, avec la création de 65.693 emplois.

D'autre part, 109 projets d'investissements ont été déclarés dans le cadre de partenariats entre entités nationales et des partenaires étrangers pour un montant total de près de 263 mds DA pour 13.976 emplois.

Pour ces 109 projets mixtes, M. Mansouri signale qu'ils portent notamment sur le secteur automobile et les pièces de rechange, la sidérurgie et le ciment.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.