Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Yasmine Taouint (HuffPost Algérie)
  • jeudi 9 novembre 2017 08:06

Tout sur Yassir, le clone algérien d'Uber

Des utilisateurs se plaignent du manque de précision concernant la position du chauffeur et l'estimation du temps d'attente. Il a aussi été signalé que l'application peut se fermer sur votre smartphone sans que vous sachiez si la course a été annulée. Les développeurs de Yassir expliquent cela par le fait qu'il s'agit encore d'une version bêta de l'application et que certains problèmes sont dus aux réglages des téléphones utilisés.

 

 

Yassir est une application qui fait de plus en plus parler d'elle et qui tente d'améliorer le service des taxis à Alger depuis le mois de juillet. Son principe? Mettre en relation les chauffeurs de taxis et les personnes qui ont besoin de se déplacer par le biais de leur smartphone.

Même si le concept de l'application est directement calqué sur celui du géant américain Uber, Yassir a été créée par une équipe de jeunes cent pour cent algérienne, tient à préciser Amel Delli, chargée du support clientèle de cette application.

Le principe de l'application est simple. Lorsque vous souhaitez vous déplacer et que vous avez besoin de prendre un taxi, l’application Yassir vous indique le nombre et lieux des chauffeurs qui se trouvent autour de vous et vous n’avez plus qu’à attendre que l'un d'entre eux réponde à votre demande.

Pour s'inscrire, l'utilisateur doit indiquer son prénom, son nom et son numéro de téléphone. Quand l'inscription est validée, il doit indiquer l'endroit où il se trouve exactement et où il souhaite se rendre. Dès que la course est validée, le client reçoit alors une estimation du temps d'attente, la marque et la plaque d'immatriculation de la voiture qui viendra le chercher et le prénom du chauffeur.

Une fois la course acceptée, vos informations s'affichent automatiquement chez le chauffeur qui vous appelle automatiquement sur votre téléphone portable pour confirmer la demande.

"On préfère appeler avant de démarrer, car on tombe souvent sur des gens qui n'ont pas vraiment besoin de chauffeur et qui ne font qu'essayer l'application" explique Mohamed, un chauffeur partenaire de Yassir.

 

Un permis, un casier judiciaire vierge et une voiture de moins de 10 ans

 

Afin d'être recruté en tant que chauffeur, Mohamed a du remplir les critères requis par la compagnie. A savoir être âgé au minimum de 21 ans, avoir un permis de conduire, un casier judiciaire vierge, un véhicule qui date de moins de 10 ans et posséder un smartphone.

Les chauffeurs s'inscrivent en ligne sur l'application qui leur est dédiée et doivent passer un entretien dans les locaux de Yassir pour valider leur dossier. "Il est très important pour nous de rencontrer nos chauffeurs, vérifier l'état de la voiture pour garantir une expérience de qualité à nos clients", souligne Amel Delli. Selon elle, les prix de Yassir sont "concurrentiels et compétitifs surtout lorsqu'on voit la qualité et la rapidité du service proposé".
Pour avoir une idée de la fourchette Yassir: 430DA pour aller de Belcourt à l'aéroport d'Alger ou 140 DA pour aller du boulevard des Martyrs à Sidi Yahia. C’est à dire que Yassir a essayé de trouver un “terrain d’entente” avec sa clientèle qui paie des prix inférieurs à ceux des taxis "clandestins" mais supérieurs à ceux des "taxis compteur".

Les chauffeurs, quant à eux, doivent céder 25% du taux de la course à l’entreprise. Malgré ce pourcentage élevé, les chauffeurs estiment être "gagnants" à la fin de la journée. Pour Walid par exemple, qui est chauffeur Yassir en plus de son travail de commercial dans une entreprise, il s'agit d'un gain non négligeable. "Je peux gagner jusqu'à 3000 DA par jour ce qui me permet d'arrondir mes fins de mois sans contraintes"

Les chauffeurs n'ont pas besoin d'avoir une licence de taxi et peuvent choisir d'accepter les courses selon leur emploi du temps. Et c'est cette "liberté" qui plaît à ce père de famille : "Je peux aller chercher ma fille pendant ma journée de travail ou choisir de me reposer quand je ne souhaite pas travailler", ajoute Walid.

 

Dysfonctionnements

 

Néanmoins et malgré l'aspect innovant de l'application à Alger qui vient “digitaliser" le monde du transport, des utilisateurs signalent déjà certains dysfonctionnements de l'application. Parmi eux, des bugs et des problèmes liés à la géolocalisation.

Ainsi plusieurs utilisateurs se plaignent du manque de précision concernant la position du chauffeur et l'estimation du temps d'attente. Alors qu'à la confirmation de la course, il est affiché que le chauffeur mettra 10 minutes à être chez vous, l'estimation peut être rallongée de plusieurs minutes. Il a aussi été signalé que l'application peut se fermer sur votre smartphone sans que vous sachiez si la course a été annulée.

Les développeurs de Yassir expliquent cela par le fait qu'il s'agit encore d'une version bêta de l'application et que certains problèmes sont dus aux réglages des téléphones utilisés. Ils rassurent les utilisateurs en affirmant "qu'ils travaillent quotidiennement à la résolution de tous les bugs pour offrir aux clients une meilleure expérience".

De plus, autre inconvénient: il est impossible d’utiliser l’app pour annuler une course une fois que vous avez demandé un chauffeur et qu'il a accepté la requête. La seule solution et de passer un coup de fil au chauffeur pour lui dire que vous souhaitez annuler la course. L'application est digitalisée, mais le besoin de « vérifier » par téléphone montre que les utilisateurs, qu’ils soient usagers ou chauffeurs, ont encore du mal à se fier totalement à l'application.

Le problème "principal" demeure tout de même celui des défaillances de la géolocalisation, largement pointées du doigt par les utilisateurs. Contrairement à Uber qui localise automatiquement l'utilisateur, vous devez décrire au chauffeur l'endroit où vous vous trouvez et parfois vous déplacer vers un repère plus "connu".

Ainsi, un utilisatrice de Yassir explique que son adresse est introuvable sur la carte, “ce qui signifie que leurs cartes ne sont pas régulièrement mises à jour”.

Selon la chargée du support clients, ces problèmes de localisation sont dus au fait que les chauffeurs ne sont pas encore assez familiers avec le GPS. Des problèmes que les responsables travaillent à résoudre : "Nous prévoyons de faire des séances de formation pour les chauffeurs pour qu'ils apprennent à mieux manipuler Google Maps", indique la chargée du support client.

En ce qui concerne les utilisateurs, elle précise que l'équipe de Yassir travaille actuellement sur des vidéos explicatives qui expliquent plus en détail l'utilisation de l’application.

 

Réserver à l’avance un chauffeur

 

Aujourd'hui, il est également possible de réserver un chauffeur à l'avance pour un déplacement et Yassir prévoit de créer différentes gammes de services du type VIP pour des déplacements spéciaux.

Une évolution et des mises à jour en temps réel qui sont faites constamment dans l'objectif de développer le service. Alors que pour le moment, l'application n'est disponible qu'à Alger, un prochain lancement est prévu à Oran avant d'espérer être développer dans d'autres villes du pays.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.