Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 19 Janvier 2018

  •   Aymen Zitouni
  • mardi 12 septembre 2017 08:17

Algérie- Le paiement électronique suscite de l’engouement, la réglementation peine à suivre

 

 

Boualem Djebbar. Président du Groupe d'intérêt économique (GIE monétique)  

 Le paiement électronique connait un fort engouement en Algérie, en dépit des contraintes notamment réglementaires qui entravent  son développement.

 

 

Depuis son lancement en octobre 2016, le paiement électronique circonscrit à certains grands facturiers, a enregistré plus de 100 000 transactions, à raison d’une moyenne 10 000 transactions par mois, a révélé le président du Groupe d'intérêt économique (GIE monétique), Boualem Djebbar.

 S’exprimant en marge du 2eme Colloque algéro-français sur la monétique et les systèmes de paiement électroniques, organisé ce lundi à l’hôtel El Aurassi (Alger) par Business France, mission économique près l’Ambassade de France en Algérie en collaboration avec GIE –Monétique, M. Djebbar a fait état de « 80 000 tentatives de paiement » lors des deux premiers mois qui ont suivi le lancement officiel du paiement électronique.

Il a fait savoir que plus de 1,5 millions de cartes interbancaires (CIB) ont été distribuées et 12 000 TPE (terminaux de paiement électronique) ont été installés et Algérie Poste a reconverti 5 millions de cartes de retrait en cartes de paiement.  Pour lui, la communauté bancaire est prête pour le e-paiement à grande échelle. Les banques  «n’attendent que la promulgation de la loi sur le e-commerce».

 A rappeler qu’en matière de monétique, la communauté bancaire a misé sur le e-paiement après l’échec de la généralisation du paiement par TPE. « L’utilisation de la carte pour le paiement n’a pas eu le développement escompté », a-t-il avoué.

La communauté bancaire a créé le GIE monétique qui a réuni les banques et Algérie Poste  autour d’une charte monétique interbancaire. Cette charte a permis de monter un système monétique interbancaire cohérent pour pallier à l’absence de cadre réglementaire adapté pour le e-paiement.

 Cette initiative de la communauté bancaire a permis ainsi le lancement de plusieurs services de paiement électroniques notamment pour les grands facturiers.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • Monsieur Jacques, j'ai pris note des termes de votre message et je vous en remercie;

    J'aurai aimé vous répondre sans détours, mais les circonstances veulent que je sois bref et discret sur le sujet.

    Comme nous disons chez nous: KHELI EL BIR BAGHTAH, ce qui veut dire en français: « Laissons le puits avec son couvercle »

    A la question de prendre le taureau par les cornes, je répondrai que dans mon pays j’ai plutôt à faire à des ânes dotés de cornes qu’à de vrais taureaux

    Autrement dit et comme dirait le sage et averti poète : Quittes et tu trouveras un substitut à ce que tu quittes ; si la flèche n’avait pas quittée l’arc, nous n’aurions jamais atteint le but.

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE vendredi 15 septembre 2017 16:42
  • Bonjour Monsieur GUENZET !
    Je suis un Algérien vivant à l'étranger, je suis très content et fier de savoir que vous mon compatriote aviez inventé ce que vous aviez cité dans votre commentaire ci-dessus.
    Par conséquent, permettez-moi une toute petite suggestion:
    avez-vous proposé vos services à qui de droit au niveau de nos autorités afin de les aider à l'accomplissement rapide et selon les règles de l'art de la mise en oeuvre d'un système de paiement électronique fiable, et ce à tout les niveaux (du technologique au juridique). Si des compétences algériennes telles que les vôtres ne sont pas utilisées avant tout pour vos frères et soeurs Algériens à quoi bon... Les pesanteurs, imcompétences, lourdeurs et négligences bureaucratiques que vous pourriez rencontrer lors de votre noble mission d'offre de services ne doivent pas vous décourager de perséverer et de frapper à d'autres portes. C'est seulement par de telles initiatives personnelles de ce genre que notre pays pourra sortir de l'ornière économique et financière dans laquelle il s'enfonce. Si personnellement j'étais l'auteur de vos réalisations que vous aviez citées j'aurais sans hésiter pris le taureau par les cornes en faveur de ma patrie l'Algérie en proposant mes compétences. A ce titre, je lance un appel à tous les Algériens et Algériennes vivant à l'étranger et possédant des compétences pointues dans quelque domaine que se soit de proposer leur aide au pays et de ne pas se décourager à la première porte qui se refermera devant eux...
    Voilà, à mon niveau de simple algérien vivant à l'étranger c'est ce que je peux faire d'ici entre autres choses pour ma patrie l'Algérie que j'aime à un point hors du commun.

    Rapporter jacques mercredi 13 septembre 2017 12:11
  • Je n'ai que deux mots à dire: PAUVRE ALGERIE

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées

    Rapporter GUENZET SOFIANE mercredi 13 septembre 2017 08:10
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...