Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Karim Sabeur
  • mardi 2 janvier 2018 18:29

"L’économie sociale, un moteur de croissance en Méditerranée" (ANIMA)

 Actuellement, près de 60 % de la population des pays du sud de la Méditerranée ont moins de 30 ans.

 

A l’instar des pratiques des universités et grandes écoles (Harvard, Yale, HEC), des réseaux d’étudiants au sud de la Méditerranée s’intéressent de plus en plus à l’entrepreneuriat social qui fait l’objet de conférences et d’initiatives.

C’est le cas pour le réseau d’étudiants Algerian Center for Social Entrepreneurship fondé par de jeunes étudiants et diplômés de même que le Moroccan Center for Innovation and Social Entrepreneurship. C’est le constat émis par l’association des agences d’investissement en Méditerranée (ANIMA) dont l’Andi est membre.

Selon les auteurs d’un récent rapport, dont Emmanuel Noutary, délégué général d’ANIMA, l’économie sociale et solidaire est un moteur de croissance en Méditerranée et les effets d’entraînement et l’impact économique global des entreprises constituent un sujet de préoccupation. C’est à ce titre qu’ANIMA s’intéresse aux dynamiques d’économie sociale et solidaire (ESS), qui portent en elles les gènes de l’inclusion et de la responsabilité sociale.

Le développement du secteur de l’ESS en Méditerranée signifie avant tout entraîner les entreprises dans une démarche de création de valeur pour leurs territoires avec création d’emplois et pratiques sociales et environnementales responsables.

ANIMA est également sensible à la dynamique de l’ESS car l’une des premières qualités de cette offre entrepreneuriale est qu’elle est la plupart du temps innovante. Les solutions inventées permettent souvent d’enrichir les services et produits dans les domaines du social, de la santé, de l'éducation mais aussi dans des secteurs stratégiques pour les pays méditerranéens : écotourisme, énergies renouvelables, industries culturelles et créatives.

L’ESS peut, par ailleurs, représenter un outil efficace pour l'intégration de groupes en risque d'exclusion sociale : jeunes défavorisés, femmes, habitants de régions désavantagées, personnes en situation de handicap. D’un autre côté, l’ESS apporte une réponse particulièrement pertinente pour le développement du secteur privé dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée car elle peut contribuer à relever les grands défis de la mobilisation d’une jeunesse nombreuse, en quête d’emploi et de plus en plus tournée vers l’entrepreneuriat.

Actuellement, près de 60 % de la population des pays du sud de la Méditerranée ont moins de 30 ans et ce ratio va encore croître puisque presque 3 millions de personnes entrent chaque année sur un marché du travail peu porteur. Or cette jeunesse est touchée de plein fouet par le chômage, et cela qu’elle soit diplômée ou pas. La création d’emplois durables et non délocalisables pour les jeunes figure ainsi en haut de l’agenda des pays : une problématique à laquelle répond concrètement l’ESS. Les entreprises sociales ciblent en effet des activités ancrées dans le territoire et elles créent plus d’emplois que la moyenne.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les importations n’ont reculé que d’un (1) milliard de dollars en 2017

Les exportations ont, en revanche, nettement augmenté à 34,76 mds usd en 2017 contre 30,02 mds usd en 2016 (+15,8%).

Algérie-La révision de la loi sur les hydrocarbures pourrait intervenir avant fin 2018

La révision de la loi sur les hydrocarbures prendra en charge non seulement" l’aspect fiscal mais aussi l’aspect légal, contractuel et tous les autres aspects relatifs à la loi", selon le P-dg de Sonatrach.

La réussite de l’industrie automobile en Algérie, selon Luca De Meo, Président de SEAT (vidéo)

« La réussite de l’industrie automobile en Algérie nécessite des conditions et du temps », selon Luca De Meo, Président du groupe SEAT.