Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 25 Mai 2018

  •   Lynda Abbou
  • mardi 13 février 2018 13:01

Le président de l’APN regrette d’avoir reçu les délégués des médecins grévistes

« Nous n’avons pas l’intention de  remplacer  les autorités concernées », a déclaré le président de l’APN.

 

Le président de l’Assemblée  populaire nationale (APN),  Said Bouhadja qui a reçu, hier, des représentants des médecins résidents a regretté cet acte qu’il a considéré, aujourd’hui, comme «une  transgression de la fonction parlementaire». 

C’est au cours d’une plénière consacrée, ce matin,  au rapport annuel 2016,  sur l’évolution économique et monétaire en Algérie, que  Said Bouhadja, a fait cette déclaration.

 « Nous somme une institution de l’Etat comme une autre, et nous n’avons fait que satisfaire la volonté d’un groupe parlementaire, et notre intervention ne doit pas avoir une autre interprétation que celle-ci », a-t-il précisé. Le groupe parlementaire dont Bouhadja a fait allusion est celui du PT qui a fait l’intermédiaire entre les médecins résidents et le président de l’APN. « Nous n’avons pas l’intention de  remplacer  les autorités concernées, d’ailleurs nous n’avons pas les moyens matériels ni les données nécessaires pour prendre en charge ces négociations », a insisté le président de l’APN.   

Il faut rappeler que les médecins résidents grévistes, depuis plus de trois mois, ont brisé l’interdit hier, en marchant dans les rues d’Alger.  

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



6 Commentaires

  • La président de l'APN coopté par ses pairs sur instruction du pouvoir ne pouvait pas ne pas revenir sur sa décision de recevoir les médecins grévistes.

    Pour ce faire, il affirme ne pas disposer des moyens et des données de ce conflit.

    Ce pouvoir législatif n'a-t-il pas au moins la lecture des projets et/ou lois durant son mandat ?

    Ne devrait-il pas s'intéresser à la vie du pays dans tous les domaines ?

    Ne peut-il pas servir de médiateur entre les citoyens et le gouvernement afin de trouver des solutions au lieu de laisser cette médiation à un imam ou encore à des personnes étrangères aux métiers en litiges ?

    Déjà qu'il n'est même pas capable de s'opposer au gouvernement par des amendements aux lois votés à main levée par ses beni-oui-oui, si en plus il recule sur une simple entrevue, quelle est son utilité ?

    Oui qu'elle est l'utilité de cette APN dont les membres sont sans contre-pouvoir, qui n'ont aucune volonté d'émancipation d'avec l'exécutif et qui en plus, preuve à l'appui, le craigne à ce point, au point de se renier.

    Rapporter Vangelis jeudi 15 février 2018 05:57
  • La division des pouvoirs est admise et mise en œuvre partout dans le monde civilisé.
    Législatif, Exécutif et Judiciaire sont les colonnes du trépied de la démocratie dans le monde occidental et même oriental.
    Cela veut dire, l’Assemblée, souveraine et au-dessus de toutes institutions socio-politico-économiques, a droit de regards sur tout ce qui bouge dans le pays, y compris, l’exécutif représenté par le président et ses gouvernements successifs .
    Si on est incapable de pondre un tel système ; copions-le. C’est écrit en bon français partout et on a qu’a lire et mettre en pratique. Il faut cependant en être conscient et vouloir le vouloir, ou vouloir faire comme tout le monde. On peut demander et recevoir de l’aide ; tous les pays africains, d’Asie en sont bénéficiaires. Certains n’en ont pas besoin. C’est le cas de l’Inde. On en est malheureusement pas là, car ayant passé 132 ans d’école buissonnière et / ou n’ayant pas été admis à l’école du tout, cela coute excessivement cher de recréer l’eau tiède. Et on risque de rester a la traine. Merci.

    Rapporter Faro Laz , London, UK mercredi 14 février 2018 08:58
  • Ils ont la peur au ventre pour leurs salaires qui va fondre comme la neige et si non adieu les previllege un salaire de dupe et une vie de charlatan dans une cage dore. Pour nos chers députés.

    Rapporter Kadi mercredi 14 février 2018 07:18
  • parait il que Nouria Benghebrit veut la médiation d'un imam dans ce conflit l'opposant à ces parvenus de la cnapsat ou je ne sais quoi
    bled Mickey vraiment

    Rapporter Mickey mouse mardi 13 février 2018 21:48
  • il est scandaleux que ce soit ces pseudo étudiants issus d'une fraude généralisée aux concours du résidanat qui défient l'Etat et s'acoquinent avec la mouvance islamiste integriste..Honte à ces idiots de résidents, honte à vous d'avoir acheter les sujets du résidanat.Mille honte à vous

    Rapporter REDA mardi 13 février 2018 21:38
  • Au moins que nos députés et l'APN est le courage d'ouvrir un débat sur le malaise social qui est entrain de prendre une ampleur inquiétante..................................

    Rapporter Linsoumis de la République mardi 13 février 2018 15:03
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.

Algérie: Les importations de carburant ont baissé de 73% au premier trimestre 2018 (Sonatrach)

  M. Karoubi a indiqué que les exportations de Sonatrach ont augmenté de 17% en valeur, au premier trimestre 2018.

Algérie : Le gouvernement dénonce des fuites liées au projet de LFC 2018 et s’explique

  Pour l’exécutif, les critiques dénonçant une atteinte au pouvoir d'achat des citoyens sont infondées.