Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Tunis Afrique Presse
  • samedi 13 janvier 2018 15:26

Tunisie: Le FTDES met en garde contre la multiplication des mouvements sociaux

Le FTDES poursuivra l’encadrement et la coordination des mouvements sociaux afin qu’ils soient pacifiques et dans le cadre de la loi, a indiqué Massoud Romdhani.

 

Le président du forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) Massoud Romdhani a mis en garde samedi contre la multiplication des mouvements sociaux et la montée des tensions en 2018 en raison de la crise sociale et la stagnation des indicateurs relatifs à l’emploi et au développement.

Dans une déclaration à l’agence TAP en marge d’une exposition organisée par le FTDES à la galerie de l’information à Tunis sur les mouvements sociaux à l’occasion de la célébration de la fête de la révolution du 14 janvier, l’intervenant a souligné l’urgence de traiter les dossiers sociaux en suspens pour faire avancer le processus démocratique.

Massoud Romdhani a signalé que le FTDES poursuivra l’encadrement et la coordination des mouvements sociaux afin qu’ils soient pacifiques et dans le cadre de la loi faisant remarquer qu’un deuxième congrès national des mouvements sociaux pourrait être organisé pour réfléchir aux alternatives et aux solutions aux dossiers sociaux et économiques.

Etre à l’écoute de la société civile

Dans ce contexte, il a appelé le gouvernement actuel à être plus à l’écoute de la société civile qui est une force de proposition.

En revanche, il a dénoncé toutes les tentatives et actes de pillage et de saccage survenus au cours de cette semaine soulignant la nécessité de donner de l’importance aux mouvements sociaux pour qu’ils ne dérivent pas vers des actes de violence.

Par ailleurs, Romdhani a indiqué que la hausse des prix et des taxes inscrites dans la loi de finances de 2018 renforcera la colère des citoyens et attaquera directement leur pouvoir d’achat alors que sept ans après la révolution, l’emploi des jeunes et le développement dans les régions intérieures défavorisées n’ont pas été réalisés à ce jour.

A noter que l’exposition des mouvements sociaux qui se poursuivra demain dimanche 14 janvier comporte un pavillon consacré aux mouvements sociaux, un pavillon pour les familles et les blessés de la révolution et des migrants disparus, un pavillon pour les différentes étapes de lutte des mouvements sociaux et un pavillon pour les publications et les rapports réalisés par le Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les importations n’ont reculé que d’un (1) milliard de dollars en 2017

Les exportations ont, en revanche, nettement augmenté à 34,76 mds usd en 2017 contre 30,02 mds usd en 2016 (+15,8%).

Algérie-La révision de la loi sur les hydrocarbures pourrait intervenir avant fin 2018

La révision de la loi sur les hydrocarbures prendra en charge non seulement" l’aspect fiscal mais aussi l’aspect légal, contractuel et tous les autres aspects relatifs à la loi", selon le P-dg de Sonatrach.

La réussite de l’industrie automobile en Algérie, selon Luca De Meo, Président de SEAT (vidéo)

« La réussite de l’industrie automobile en Algérie nécessite des conditions et du temps », selon Luca De Meo, Président du groupe SEAT.