Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 14 Décembre 2017

  •   Noreddine Izouaouen
  • mercredi 6 décembre 2017 12:48

Les syndicats autonomes se plaignent des autorités algériennes auprès du BIT

Les syndicalistes évoquent les conventions relatives la liberté syndicale et au droit d’organisation et de négociation collective ratifiées par l’Algérie le 19 octobre 1962.

 

Suite à l’interdiction de leur mouvement de protestation le 25 novembre dernier à Alger, le Collectif des syndicats autonomes a adressé une plainte pour violation des droits syndicaux, au Comité de la liberté syndicale auprès du bureau International du travail (BIT).

 "Nous avons le regret de vous transmettre la présente plainte pour violation des droits syndicaux et ce en vertu des conventions n°87 et 98 respectivement relatives la liberté syndicale et le droit d’organisation et de négociation collective ratifiées par l’Algérie le 19 octobre 1962, (et nous) vous sollicitons de la prendre en considération", peut-on lire sur le document adressé au BIT.

"En effet, en date du 25 novembre 2017 à la place des fusillés sise à Ruisseau (Alger), où nous avons tenté d’organiser un sit-in pour protester contre la non prise en charge de nos revendications légitimes", expliquent les syndicalistes. 

"Nous regrettons et dénonçons énergiquement les agissements et les dépassements du gouvernement algérien à l’égard des syndicats autonomes" en recourant à "la violence et au matraquage systématique comme réponse à nos revendications légitimes", poursuivent les signataires du document. "Par voie de conséquence, ajoutent-ils, nous exigeons que les conventions sus mentionnées et la Constitution algérienne soient respectées, conclue les syndicalistes". 

À noter que 11 syndicats ont signé cette plainte. Il s'agit notamment de l'Unpef, Snpsp, Satef, Cnes, Snte, Cnapeste, Snapeste, Sntfp, Cela, Snap et Cani. 

 

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Retour au calme à Bouira, reprise de la protestation à Bejaia

Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans les quatre coins de la ville de Bouira pour éviter tout dérapage.

Algérie : Interdiction d’une conférence sur les élections, à l’université Alger

«Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une série de dérapages que connait l’université Alger 3 depuis des mois», soutient le sociologue.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.