Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • vendredi 10 novembre 2017 16:53

Le CPP dans la tête de Mohamed Ben Selmane : où va l’Arabie Saoudite ? (audio-vidéo)

La « nuit des longs couteaux » à Riyad cette semaine a monopolisé les analyses du talk  hebdomadaire des journalistes sur RadioM.

 

Le Café presse politique (CPP) a mis les petits plats dans les grands pour traiter d’une actualité régionale préoccupante : l’enfoncement de l’Arabie Saoudite dans la tension politique. Deux invités pour en parler avec précision :  Kamel Mansari y a vécu quatre années et H’mida Layachi y a conduit plusieurs séjours de travail, s’entretenant il y a quatre ans avec les plus hauts responsables du pays alors sous le roi Abdallah. L’ère du roi Selmane est-elle celle de la modernisation au pas de charge sous la conduite autoritaire de son fils devenu héritier du trône, Mohamed Ben Selmane (MBS) ?

 Une première question que n’a pas mis tout le monde d’accord sur le plateau du CPP. Si un procès de modernisation sociétale est réellement engagée, comment le faire accepter au pouvoir des religieux dépositaires du dogme Wahabite ?  Et surtout pourquoi les arrestations de cette semaine touchent indifféremment des milieux conservateurs et d’autres favorables aux réformes de société ?  La stratégie de la tension avec l’Iran ira-t-elle jusqu’à une guerre de plus au Liban après celle au Yemen ? Le CPP a voulu répondre à une question lancinante. Si la salafia wahabite se trouve mal dans son bastion saoudien, que va-t-il se passer pour elle dans ses excroissances dans le monde musulman, au Maghreb et en Algérie en particulier ? Un CPP de géostratégie, documenté et passionné. 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

La SDC terminera l’année avec un déficit de près de 49 milliards de dinars

  Les chiffres les plus récents de la Sonelgaz font état d’un taux d’électrification à l’échelle nationale de 99%. Le taux de raccordement au gaz est, quant à lui, de 60%.

Algérie : Ouverture d’une unité d’assemblage de Smartphones LG

Bomare Company et le groupe LG ont déjà lancé une unité de production de téléviseurs.

Maroc : Ralentissement de la croissance prévue en 2018 à moins de 4% (FMI)

La loi de Finances 2017, élaborée par le gouvernement sortant d’Abdeil-Ilah Benkirane table sur une croissance de 4,6% pour 2017.