Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

  •   TAP
  • mercredi 18 octobre 2017 10:02

Les énergies renouvelables, une nécessité pour l’économie tunisienne (ministre)

De son côté, la Directrice générale adjointe de la BAD pour la région de l’Afrique du Nord, a souligné que la transition énergétique constitue une opportunité pour l’Afrique.


Le développement des énergies renouvelables demeure aujourd’hui, une nécessité pour la Tunisie en raison du déficit croissant de la balance énergétique qui a été multiplié par 7 entre 2010 et 2016, représentant désormais 45% de la demande énergétique. C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’énergie, des mines et des énergies renouvelables, Khaled Kaddour lors de son intervention à la 3ème édition de l’”Expo-conférence internationale ENERSOL 2017″ sur l’Energie Durable, organisée du 17 au 19 octobre 2017 au siège de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) à Tunis.

Le ministre a souligné que cet événement se tient à un moment où la Tunisie s’apprête à entamer l’opérationnalisation du Fonds de Transition Energétique et à choisir le premier lot de projets de production de l’électricité à partir des énergies renouvelables suite à l’instauration du nouveau cadre règlementaire en la matière.

Il a rappelé que la Tunisie s’est engagée à mettre en œuvre une stratégie de maîtrise de l’énergie dans ses deux composantes à savoir : l’utilisation rationnelle de l’énergie et le développement des énergies renouvelables pour faire face aux défis économiques et écologiques auxquels le système énergétique tunisien sera confronté durant les deux prochaines décennies.
Cette stratégie vise, selon lui, à réduire la demande d’énergie primaire de 30% à l’horizon 2030 et à augmenter la part des énergies renouvelables dans la production de l’électricité à 30% à l’horizon de 2030.

De son côté, la Directrice générale adjointe de la BAD pour la région de l’Afrique du Nord, Yacine FAL, a souligné que la transition énergétique constitue une opportunité pour assurer le développement du continent africain.
“L’accès à l’énergie et l’électricité reste un défi majeur pour les pays africains surtout que le continent est vulnérable aux changements climatiques”, a encore avancé FAL.

“ENERSOL 2017” constitue une opportunité particulièrement pour toutes les parties prenantes publiques, privées, civiles, nationales, africaines, euro-méditerranéennes et internationales pour créer un nouvel environnement des affaires pour les services, l’investissement et le partenariat dans le secteur des technologies de la maîtrise de l’énergie.

Il s’agit d’un véritable champ d’opportunités de coopération pour le transfert de technologies, l’assistance technique, la formation et le partenariat dans la recherche et l’innovation, en particulier entre les pays africains, et ce comme il a été souligné lors de la dernière Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22).
En marge de la 3ème édition Enersol 2017, un salon des énergies durables regroupant 30 exposants spécialisés dans l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables a été organisé, à cette occasion.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

La SDC terminera l’année avec un déficit de près de 49 milliards de dinars

  Les chiffres les plus récents de la Sonelgaz font état d’un taux d’électrification à l’échelle nationale de 99%. Le taux de raccordement au gaz est, quant à lui, de 60%.

Algérie : Ouverture d’une unité d’assemblage de Smartphones LG

Bomare Company et le groupe LG ont déjà lancé une unité de production de téléviseurs.

Maroc : Ralentissement de la croissance prévue en 2018 à moins de 4% (FMI)

La loi de Finances 2017, élaborée par le gouvernement sortant d’Abdeil-Ilah Benkirane table sur une croissance de 4,6% pour 2017.