Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 22 Septembre 2017

  •   ME - TAP
  • lundi 11 septembre 2017 10:17

Tunisie : L’UGTT fixe les marques en prévision des négociations salariales

 Noureddine Tabboubi, chef de l'UGTT (dr)

En prévision des négociations salariales prévues en avril, le leader de l’UGTT affiche la couleur : ce n’est pas aux démunis de supporter le déficit budgétaire qui n’est pas causé par la masse salariale mais par la «mauvaise gestion et l’inexpérience » du gouvernement.

 

Le nouveau round des négociations sociales portant sur l'augmentation des salaires au profit du secteur public et des fonctionnaires, conformément à l'accord signé entre l'UGTT et le gouvernorat, ainsi que dans le secteur privé après la signature du procès verbal avec l'UTICA, débutera en avril 2018, a déclaré samedi Noureddine Tabboubi, leader de la centrale syndicale.

"Le gouvernement doit tenir compte dans l'élaboration du budget 2018 des négociations sociales", a-t-il souligné en assistant à la journée du savoir organisée par la société des transports du Sahel à Monastir. Il a estimé que "la couche sociale démunie ne doit pas supporter le déficit budgétaire et la conjoncture difficile après la détérioration de son pouvoir d'achat".

 Pour le secrétaire général de l'UGTT "la mauvaise gestion et le manque d’expérience sont la cause réelle du déficit budgétaire et non la hausse du volume des salaires comme on essaie de le faire croire". Il a appelé à cet égard à créer des ressources capables d'impulser le développement et promouvoir l'économie.

 

"La situation actuelle en Tunisie exige la franchise, la détermination et une union nationale fondée sur une politique de réforme et des programmes clairs non un artifice d'union et de slogans creux", a-t-il ajouté.

 

Au cours de cette manifestation un hommage a été rendu à 26 agents partis à la retraite et 150 enfants des cadres de la société des transports du Sahel.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie-Droits de l'homme: Amnesty pointe deux lois contraires aux engagements du gouvernement

  Bien qu’elle se soit engagée devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève à respecter les droits humains, la Tunisie doit rapidement mettre en œuvre les réformes nécessaires à la réalisation des progrès dans ce domaine, a estimé jeudi l’Organisation ” Amnesty International “.

Pour le modèle algérien de croissance par l’État-acteur, le 5e mandat a déjà commencé

   La chronique hebdomadaire de El Kadi Ihsane sur El Watan traque le nouveau modèle de croissance de Ahmed Ouyahia et ne trouve que l’ancien. En mode sinistre.

Tunisie - Le déficit budgétaire s'est aggravé: plus de 3 milliards de dinars à fin juillet 2017

   Le déficit budgétaire s’est aggravé, à fin juillet 2017, pour atteindre les 3,177 milliards de dinars (environ plus de 3% du PIB de la Tunisie), alors que la Loi des Finances 2017 (LF) table sur un déficit budgétaire, pour toute l’année, de 5,345 milliards de dinars (5,4% du PIB).