Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 18 Août 2017

  •   Ahmed Bounour
  • dimanche 18 juin 2017 15:01

Algérie- Le gouvernement annonce le lancement d’un nouveau dispositif pour la création de petites entreprises

Selon le plan d’action du gouvernement, la mise en place de ce nouveau dispositif nécessite « la réforme du système bancaire et le développement du marché des capitaux ».

 

Un nouveau système de financement de l'investissement visant à encourager essentiellement la création d’entreprises de petite taille sera prochainement mis sur pied. C’est du moins ce qu’annonce le nouveau gouvernement dans son « plan d’action pour la mise en œuvre du programme du président de la République », fraîchement rendu public.

Le document ne livre pas beaucoup de détails au sujet de ce nouveau dispositif qui a pour finalité « l'assainissement de la sphère économique et commerciale » et qui devra stimuler « la création de start-up, micro, petite et moyenne entreprises ».

Selon le document du gouvernement, la mise en place de ce nouveau dispositif nécessite « la réforme du système bancaire et le développement du marché des capitaux ». Le plan d’action ne fixe aucun délai concernant ce nouveau projet. Il ne précise pas, non plus, dans quelle mesure il sera différents des dispositifs déjà existant.

Le gouvernement Tebboune entend, en outre, impliquer les collectivités locales dans la démarche nationale visant à diversifier l'économie nationale. Il s’agira de renforcer « le rôle économique des collectivités locales (en plus de) l'amélioration du climat des affaires et l'encouragement de l'investissement national et étranger », indique le document.

Priorité aux secteurs porteurs

Toujours dans le cadre de la diversification de l’économie, le gouvernement souhaite concentrer les efforts sur les secteurs les plus porteurs. La priorité, dans ce contexte, est de parvenir « la réorientation de l'investissement à travers l'orientation du soutien aux secteurs disposant d'avantages comparatifs, aux industries agro-alimentaires, aux secteurs en aval des hydrocarbures et des ressources minières », précise-t-il.

D’autre part, le gouvernement accorde une importance particulière à l’agriculture  annonçant « la poursuite des efforts tendant à moderniser le secteur agricole permettant d'atteindre l'objectif de sécurité alimentaire ».  Le développement de l'économie numérique  est un autre axe sur lequel il compte déployer des efforts.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Trois raisons qui empêcheront Ahmed Ouyahia de faire avec Bouteflika le "coup" de Benali avec Bourguiba (Analyse)

    Officiellement, l’agenda du «nouveau» Premier ministre, est d’abord économique. L’arrière-pensée de la succession présidentielle est pourtant partout. Revue des possibilités.

Espagne: Au moins 13 morts dans une attaque à la fourgonnette à Barcelone

Au moins 13 personnes ont été tuées jeudi après-midi par une fourgonnette qui a foncé sur la foule qui déambulait sur l'avenue des Ramblas dans le centre de Barcelone, rapporte la radio Cadena Ser citant des sources policières.

Algérie - Quelle mission pour Yousfi à l’industrie: défaire du Bedda et refaire du Bouchouareb ?

  Youcef Yousfi, ancien ministre de l’énergie, se retrouve à la tête de l’industrie, un secteur où les ministres changent vite et où les controverses sont fortes. Il ne fera pas du Bedda, c’est certain, mais fera-t-il du Bouchouareb ?