Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 28 Juin 2017

  •   Ahmed Bounour
  • dimanche 18 juin 2017 15:01

Algérie- Le gouvernement annonce le lancement d’un nouveau dispositif pour la création de petites entreprises

Selon le plan d’action du gouvernement, la mise en place de ce nouveau dispositif nécessite « la réforme du système bancaire et le développement du marché des capitaux ».

 

Un nouveau système de financement de l'investissement visant à encourager essentiellement la création d’entreprises de petite taille sera prochainement mis sur pied. C’est du moins ce qu’annonce le nouveau gouvernement dans son « plan d’action pour la mise en œuvre du programme du président de la République », fraîchement rendu public.

Le document ne livre pas beaucoup de détails au sujet de ce nouveau dispositif qui a pour finalité « l'assainissement de la sphère économique et commerciale » et qui devra stimuler « la création de start-up, micro, petite et moyenne entreprises ».

Selon le document du gouvernement, la mise en place de ce nouveau dispositif nécessite « la réforme du système bancaire et le développement du marché des capitaux ». Le plan d’action ne fixe aucun délai concernant ce nouveau projet. Il ne précise pas, non plus, dans quelle mesure il sera différents des dispositifs déjà existant.

Le gouvernement Tebboune entend, en outre, impliquer les collectivités locales dans la démarche nationale visant à diversifier l'économie nationale. Il s’agira de renforcer « le rôle économique des collectivités locales (en plus de) l'amélioration du climat des affaires et l'encouragement de l'investissement national et étranger », indique le document.

Priorité aux secteurs porteurs

Toujours dans le cadre de la diversification de l’économie, le gouvernement souhaite concentrer les efforts sur les secteurs les plus porteurs. La priorité, dans ce contexte, est de parvenir « la réorientation de l'investissement à travers l'orientation du soutien aux secteurs disposant d'avantages comparatifs, aux industries agro-alimentaires, aux secteurs en aval des hydrocarbures et des ressources minières », précise-t-il.

D’autre part, le gouvernement accorde une importance particulière à l’agriculture  annonçant « la poursuite des efforts tendant à moderniser le secteur agricole permettant d'atteindre l'objectif de sécurité alimentaire ».  Le développement de l'économie numérique  est un autre axe sur lequel il compte déployer des efforts.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Enfants et migrants: le Maroc pointé par le rapport US sur la lutte contre la traite des êtres humains

  Le Maroc ne respecte pas ses engagements en matière d'éradication de la traite des êtres humains. L’exploitation des enfants et des migrants est pointée dans le rapport annuel du département d’état sur la lutte contre la traite des êtres humains dans le monde.

Algérie- Le bac des "retardataires": Benghabrit stoïque, les syndicats plus indignés qu'approbateurs

                                   La décision d'organiser une session spéciale de rattrapage du bac pour les "retardataires" a pris de court même la ministre de l'Education nationale. Stoïque, son ministère se prépare, les syndicats à un exception près s'indignent de la "catastrophe"

La Tunisie des sit-in : Des jeunes ferment les vannes d’un pipeline à Bou Lahbal

Après plus de deux mois de sit-in revendicatif sans échos, des jeunes ont décidé de durcir le mouvement en fermant les vannes au lieu-dit Bou Lahbal.