Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 24 Janvier 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

L'équilibre financier de la compagnie aérienne Air Algérie est "fragile" vu les charges de cette entreprise, a indiqué mardi le directeur de la Division commerciale de la compagnie nationale, Zohir Houaoui.
Intervenant sur les ondes de la radio nationale, M. Houaoui a relevé que cette situation s'explique essentiellement par les charges de la compagnie liées notamment à la masse salariale qui devrait se situer entre 18% et 20% des charges, ainsi qu'aux coûts d'exploitation relatifs à la maintenance et au carburant.
Mais en dépit de cette délicate situation, le même responsable a avancé que cette compagnie aérienne exclut toute augmentation des prix de ses prestations.

APS

Les représentants des groupes parlementaires, réunis, mardi, en plénière, ont dit soutenir les députés ayant été informés par les autorités sécuritaires de l’existence de menaces à leur encontre.
Pour le député Djilani Hammami (FP), la liberté et la démocratie en Tunisie sont, aujourd’hui, menacées par des campagnes de ” diabolisation “, d’” incrimination ” et d’ ” incitation “, citant à titre d’exemple les menaces proférées contre le Front populaire et ses dirigeants.
La députée Bochra Belhaj hmida (groupe National) a tenu la classe politique pour responsable de la diffusion de la culture de la violence au sein de la société Tunisienne et auprès des jeunes.
Pour l’élu Chaker Ayadi (groupe de Nidaa Tounes), la lutte antiterroriste doit figurer en tête des priorités dans la mesure où ce phénomène n’épargne plus personne aujourd’hui.
Le président du groupe parlementaire d’Ennahdha Noureddine Bhiri a exhorté le gouvernement à agir pour assurer la sécurité des députés menacés, appelant les tunisiens, toutes sensibilités politiques confondues, à faire front commun pour lutter contre le terrorisme.
Des médias ont fait état récemment de l’existence des menaces d’assassinat contre les députés Samia Abbou (groupe démocrate), Aymen Aloui (FP) et Walid Bannani (Ennahdha).
Pour sa part, le porte-parole du Front populaire Hamma Hammami avait déclaré à la TAP avoir été informé par la brigade nationale de recherche dans les crimes terroristes de l’existence de sérieuses menaces d’assassinat à son encontre.
Selon lui, ces menaces interviennent dans le cadre d’une campagne de diffamation menée contre le Front par des parties de la coalition au pouvoir, notamment le chef du gouvernement, le président et les députés du Mouvement Ennahdha.

TAP

Le dossier de candidature du Maroc pour la Coupe du Monde de football (Mondial-2026) sera de “haute facture”, a assuré, mardi à Casablanca, le président du comité national, Moulay Hafid Elalamy.
Depuis la dernière candidature en 2003, "beaucoup de choses ont été réalisées", a insisté M. Elalamy.

MAP

L'ancien chef d'état-major de l'armée égyptienne Sami Anan, dont le parti a annoncé il y a moins de deux semaines la candidature à l'élection présidentielle du mois de mars face au chef de l'Etat sortant Abdel Fattah al Sissi, a été arrêté mardi au Caire, a annoncé son équipe de campagne.
Cette arrestation est intervenue peu après la lecture à la télévision d'Etat d'un communiqué de l'armée annonçant que Sami Anan serait convoqué pour répondre d'incitation à la division entre les forces armées et le peuple et de falsification de documents officiels.
Sami Anan est accusé d'avoir falsifié le document attestant qu'il ne porte plus l'uniforme, condition requise pour briguer la présidence du pays.
Le ministère égyptien de l'Intérieur n'était pas joignable immédiatement. L'armée n'a pas fait de commentaire sur cette arrestation.
A la tête du conseil militaire qui a assuré la transition en Egypte après la chute d'Hosni Moubarak en 2011, Sami Anan avait déjà fait acte de candidature en 2014 avant de se retirer au profit d'Abdel Fattah al Sissi, qui lui avait succédé à la tête de l'armée après l'élection du président islamiste Mohamed Morsi deux ans plus tôt.
Sissi a renversé Morsi en 2013 et a été promu maréchal avant de quitter l'uniforme pour devenir président. Il a annoncé vendredi sa candidature pour un second et, théoriquement, dernier mandat de quatre ans.
Comme en 2014, lorsqu'il a été élu avec 97% des voix, Sissi ne devrait guère rencontrer d'opposition.
L'ancien Premier ministre Ahmed Chafik, candidat malheureux face à Morsi en 2012 et qui avait lui aussi dit envisager de se présenter cette année, a "disparu" à son arrivée en Egypte après avoir été expulsé des Emirats arabes unis, où il vivait, et a annoncé lorsqu'il est réapparu début décembre avoir changé d'avis.

Reuters

L'évolution annuelle des prix à la consommation en 2017 a été de 5,6% par rapport à 2016, a appris mardi l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
Cette évolution annuelle représente celle de l`indice des prix à la consommation sur la période allant tout au long des douze (12) mois de 2017 par rapport à la même période de 2016.
Quant aux prix à la consommation enregistrés en décembre 2017 par rapport à décembre 2016, ils ont connu une croissance de 4,9%, note la même source.
Pour rappel, l’évolution annuelle des prix à la consommation avait été de 6,4% en 2016 par rapport à 2015.
En outre, les prix à la consommation avaient été de 7% en décembre 2016 par rapport à décembre 2015.
Concernant la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice du mois de décembre 2017 par rapport à celui de novembre 2017, elle a été de 0,3%.
En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont enregistré une hausse de 0,3% en décembre 2017 part rapport à novembre 2017, induite aussi bien par l’évolution des produits agricoles frais que par celle des produits agro-alimentaires.
En effet, les produits agricoles frais ont affiché une hausse de 0,3% avec une augmentation plus ou moins importante des prix de certains produits mais une baisse significative des prix des fruits (-15,7%).
Pour ce qui est de la tendance mensuelle observée pour les produits agro-alimentaires industriels, les prix ont augmenté de 0,2% en raison, essentiellement, de l’augmentation des prix des légumes secs (+2%).
Par ailleurs, les prix des produits manufacturés ont grimpé de 0,4% alors que ceux des services ont accusé une stagnation, fait savoir l'ONS.
Par groupe de biens et services, les prix de l’habillement-chaussures ont enregistré une hausse de 0,7%, alors que ceux des meubles et des articles d‘ameublement ont bondi de 2,2%.
Par contre, le groupe logement-charges a marqué une baisse des prix de près de 0,2%, tandis que le reste des autres groupes s'est caractérisé par des variations modérées.
La loi de finances de 2017 avait prévu une inflation de 4%.
Selon les prévisions faites par le ministère des Finances, le taux d'inflation devrait s'établir autour de 5,5% en 2018, de 4% en 2019 et de 3,5% en 2020.

APS

Le bureau exécutif du mouvement Ennahdha a appelé, mardi, à la poursuite des parties qui se tiennent derrière les accusations de mécréance, de trahison et d’incitation qui visent les personnes et les instances.
Dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion, lundi, le bureau exécutif a exhorté les élites politiques et intellectuelles à œuvrer de concert pour préserver l’unité nationale et la stabilité du pays estimant que la réussite des prochaines élections locales et la concurrence pour apporter des solutions pratiques aux Tunisiens seront, sans nul doute, la bonne réponse à cette question.

La réunion du bureau exécutif d’Ennahdha tenue sous la présidence du Rached Ghannouchi a été consacrée à l’examen des listes candidates aux prochaines municipales.
Le porte-parole du Front populaire Hamma Hammami avait déclaré à la TAP avoir été informé par la brigade nationale de recherche dans les crimes terroristes de l’existence de sérieuses menaces d’assassinat à son encontre.
Selon lui, ces menaces interviennent dans le cadre d’une campagne de diffamation menée contre le Front par des parties de la coalition au pouvoir, notamment le chef du gouvernement, le président et les députés du Mouvement Ennahdha.

TAP

M. Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts s’est entretenu, mardi à Bruxelles, avec M. Karmenu Vella, commissaire européen à l’Environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche.
Lors de cette entrevue, les deux parties ont fait le point sur la coopération stratégique entre le Maroc et l’Union européenne en particulier dans le domaine de la pêche maritime.

MAP

Les autorités kurdes dans le nord-ouest de la Syrie ont appelé mardi à la mobilisation générale contre l'offensive des forces turques et de leurs alliés de l'Armée syrienne libre (ASL) dans la région d'Afrin.
"Nous appelons tout notre peuple à défendre Afrin et son honneur", ont-elles déclaré dans un communiqué.
Les combats, lancés samedi, se sont étendus. L'artillerie turque a bombardé lundi la ville syrienne de Ras al Aïn, contrôlée également par les Kurdes mais située à 300 km à l'est de la région d'Afrin, a annoncé mardi un porte-parole des Unités de protection du peuple (YPG), la milice kurde. Ce bombardement a fait trois morts.
Des milliers de civils fuient les combats, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme, mais les forces gouvernementales syriennes les empêchent de rejoindre les zones tenues par les Kurdes dans la ville d'Alep, à 50 km d'Afrin.
Alep est en majorité contrôlée par l'armée gouvernementale syrienne mais le quartier de Cheikh Maksoud est aux mains des miliciens kurdes.
Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, a invité mardi la Turquie a faire preuve de retenue.
L'offensive turque en Syrie, a-t-il dit lors d'une visite en Indonésie, "pourrait être exploitée par l'Etat islamique et Al Qaïda" et risque d'aggraver la crise humanitaire dans la région.

Reuters

Le groupe Sonelgaz est en phase de remporter le défi d’améliorer le service public d’alimentation en gaz et de porter le réseau national de transport de gaz à 20.000 km, a affirmé lundi à Annaba son PDG Mohamed Arkab.
L’année 2018 est celle qui portera à 20.000 km le réseau national de transport de gaz naturel qui ne comptait en 1999 que 6.000 km, a déclaré Arkab à la presse en marge des travaux du 9èmes journées de la Société algérienne de gestion du réseau de transport de gaz naturel (GRTG), filiale du groupe Sonelgaz.
Cette acquis est ainsi obtenu avec des cadres algériens qui assurent la gestion de cet important réseau qui représente un taux de couverture de 60% et œuvrent à promouvoir la qualité du service de distribution de cette énergie, a ajouté le PDG en soulignant que des investissements importants sont programmés pour étendre davantage le réseau et porter cette énergie aux localités les plus isolées du pays.

APS 

La Tunisie vient d’être retirée de la liste noire des juridictions fiscales « non coopératives » de l’UE, annonce dans un communiqué, le Conseil « Affaires économiques et financières » de l'Union européenne, réuni mardi, à Bruxelles.
« Huit juridictions ont été retirées de la liste des juridictions non coopératives de l'UE à des fins fiscales, suite aux engagements pris à un niveau politique élevé pour répondre aux préoccupations de l'UE. La Tunisie, La Barbade, la Grenade, la Corée du sud, Macao, la Mongolie, le Panama, et les Émirats arabes unis sont placés dans une catégorie distincte de juridictions soumises à un suivi étroit » .
Ces huit juridictions sont déplacées de l'annexe I des conclusions (juridictions non coopératives) à l'annexe II (coopération en ce qui concerne les engagements pris).
Cette décision a été prise suite à « une évaluation par les experts européens des engagements pris par ces pays pour remédier aux carences identifiées par l'UE, lesquels ont été appuyés par des lettres signées à un niveau politique élevé »
9 pays, parmi les 17 annoncées initialement le 5 décembre 2017, ont été ainsi maintenus sur la liste des juridictions non coopératives sur. Il s'agit des Samoa, Bahreïn, Guam, Îles Marshall, Namibie, Palau, Sainte Lucie, Samoa et Trinité-et-Tobago. La liste contient également, des recommandations sur les mesures à prendre pour être retiré de la liste noire.
Ces pays dont les juridictions fiscales « entraînent ou peuvent entraîner une perte de revenus pour les États membres de l'UE », doivent « apporter les changements qui leur sont demandés. En attendant de tels changements, l'UE et les États membres pourraient appliquer des mesures défensives ».
Pour mémoire, le Conseil européen avait annoncé sa liste noire de 17 pays, le 5 décembre 2017, après avoir examiné les juridictions relatives à la fiscalité et aux réformes fiscales et exigé trois principaux critères: l’équité fiscale, le respect des normes de transparence et la mise en place de mesures anti-profit recommandées par l’OCDE, et connues sous l’appellation BEPS (Base Erosion and Profit Shifting) ou Erosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices. Il s’agit d’un ensemble de recommandations proposées dans le cadre du Projet OCDE/G20 pour une approche internationale coordonnée de la lutte contre l’évasion fiscale.
Dans cette première liste «noire» figurent le Bahreïn, Barbade, Corée du Sud, Emirats Arabes Unis, Grenade, Guam, Îles Marshall, Macao, Mongolie, Namibie, les Palaos, Panama, Samoa, les Samoa américaines, Sainte Lucie, Trinidad-et-Tobago et la Tunisie.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

La reprise des privatisations a provoqué un conflit à la tète de l’Etat est ce que vous pensez que :

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-LPA: De nouvelles mesures incitatives garanties aux promoteurs immobiliers

  Le ministre a instruit, par la même occasion, les commissions des wilayas de remplacer les promoteurs immobiliers se trouvant en difficulté de réalisation ou dont les chantiers se trouvent à l'arrêt.

La politique économique algérienne sera présentée par Messahel à Davos

Pour l’Algérie, il s’agit d’une visite «business» car la recherche de financements extérieurs est toujours d’actualité ainsi que le projet d’adhésion à l’OMC.

82% de la richesse mondiale détenus par 1% de la population (rapport Oxfam)

Pour les pays en développement, l'évasion fiscale entraîne chaque année un manque à gagner estimé à 100 milliards de dollars.