Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

  •   Reuters
  • vendredi 20 avril 2018 11:32

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

 

La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

 

La France a expulsé vers l'Algérie un imam salafiste de Marseille en raison de ses prêches radicaux après avoir obtenu jeudi le feu vert de la Cour européenne des droits de l'Homme, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier. 

La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion qui était motivée "par les risques allégués" de torture que pourrait subir son client. A la réception de la demande, mardi, la juridiction du Conseil de l'Europe avait ordonné à la France de surseoir temporairement à l'expulsion "eu égard au caractère insuffisamment étayé de la demande". 

Elle a décidé, jeudi, "à la lumière des informations fournies par les parties, de lever l'application de cette mesure provisoire et de ne pas s'opposer à l'expulsion de l'imam salafiste", indique un communiqué. 

Les mesures provisoires ne sont accordées que lorsque les juges de Strasbourg estiment qu'il y a des craintes légitimes pour la vie ou l'intégrité physique du requérant. Une source à la Cour fait valoir que ce risque invoqué par le requérant peut être contrebalancé par le danger qu'il représente pour le pays qui l'expulse. 

Dans un arrêt publié également jeudi, elle a débouté un islamiste franco-marocain déchu de la nationalité française qui avait été expulsé vers le Maroc en estimant que ce pays avait donné des garanties concernant le non-recours à la torture.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.

Algérie: 60 % des énergies renouvelables devraient être dirigés vers le secteur agricole

  Les petits agriculteurs constituent la catégorie ayant le plus besoin de l’énergie solaire pour assurer l’irrigation des terres.

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?