Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent avec Agences
  • samedi 14 avril 2018 07:10

Washington, Paris et Londres ont mené une série de frappes contre la Syrie

Washington, Paris et Londres ont mené dans la nuit de vendredi à samedi une série de frappes contre la Syrie.

 

Ces frappes menées ont visé "le principal centre de recherche" et "deux centres de production" du "programme clandestin chimique" du régime syrien, a affirmé samedi la ministre française des Armées Florence Parly.

"C'est la capacité de développer, de mettre au point et de produire des armes chimiques qui est atteinte", a-t-elle ajouté au cours d'une déclaration au palais de l'Elysée. "Le but est simple: empêcher le régime de faire à nouveau usage d'armes chimiques", a-t-elle dit.

Selon le ministère russe de la Défense, la coalition a lancé plus de 100 missiles de croisière et missiles sol-air depuis deux navires américains positionnés dans la mer Rouge. Le ministère russe de la Défense indique que les frappes ont eu lieu de 2h42 jusqu'à 4h10 (heure de Paris). Une frappe contre un centre de recherche syrien n'a pas fait de victimes, rapporte l'agence Sana. Au total l'attaque a fait trois blessés, selon le média.

Les sites militaires visés par les frappes déclenchées par la coalition internationale avaient été évacués il y a plusieurs jours à la suite d'informations émanant de la Russie, a déclaré samedi un haut responsable syrien.

La Syrie a dénoncé une "agression barbare et brutale" des Occidentaux,  considérant que ces frappes visent à "entraver" une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), qui devait entamer samedi son enquête à Douma sur une attaque chimique présumée, selon Sana.

"L'agression (...) a pour principal objectif d'entraver le travail de l'équipe, devancer ses conclusions, et faire pression sur la mission dans une tentative visant à dissimuler les mensonges et les fabrications", des Occidentaux, selon Sana.

L'attaque chimique présumée à Douma, dernier bastion rebelle aux portes de la capitale, a fait plus de 40 morts, selon des secouristes. Le régime et son allié russe avaient nié toute responsabilité, dénonçant des "fabrications" des rebelles.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: Grève générale dans tous les ports du pays les 26, 27 et 28 avril

  Cette décision a été prise à l’unanimité par le bureau exécutif élargi de l’UTICA consacré à l’examen du dossier des entreprises spécialisées dans l’amarrage, le désamarrage et la protection des navires ainsi que des différentes préoccupations des professionnels.

Algérie: le coût de réalisation des logements dans le Sud supérieur de 20% à celui des autres régions du pays

Le coût de réalisation d'un logement au Sud est estimé à 43.000 DA/m², contre 36.000 DA/m² dans les autres régions du territoire national.

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).