Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

  •   Sana Harb
  • lundi 11 septembre 2017 04:52

Golfe: Le célèbre prédicateur saoudien Al-Awdah arrêté pour un tweet prônant la réconciliation avec le Qatar

 

 Salman Al-Awdah, le célèbre prédicateur saoudien qui défend les libertés individuelles et la limitation des pouvoirs du monarque a été arrêté par les autorités, selon les médias arabes.

 

 Les autorités saoudiennes n’auraient pas apprécié son tweet après un entretien téléphonique entre l’émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani du Qatar et le Prince héritier saoudien Mohammed bin Salman au sujet de la crise entre les deux pays.

 "Qu’Allah harmonise entre leurs cœurs pour le bien de leur peuple" avait posté Salman Al-Awdah qui est suivi par 14 millions de followers sur Twitter.

 

 

/p>

Rien de subversif en apparence, mais l’équidistance qu’il manifeste à l’égard des deux dirigeants a été prise comme une marque de défiance par les autorités saoudiennes.

 Entretemps, les espoirs d’une issue à la suite de l’entretien téléphonique ont été vite douchés par le décision de Ryad de suspendre tout dialogue avec le Qatar accusé de « tronquer les faits ».

 Al Awdah qui, contrairement aux religieux officiels mobilisés par la monarchie, n’a pas approuvé le blocus contre le Qatar, est le deuxième religieux être arrêté par les autorités saoudiennes. Des informations diffusées sur les réseaux sociaux ont  indiqué que le très célèbre prédicateur Awad al-Qarni, (2,2 millions de followers sur Twitter) était en résidence surveille dans  sa maison à Abha dans le sud de l'Arabie saoudite.

 Comme Al Awdah, Al Qarni avait également exprimé son soutien à la réconciliation entre les pays arabes et le Qatar. Selon des informations diffusées sur le réseau, une vingtaine de prédicateurs ont été arrêtés.

 Chef du courant de la Sahwa

 Le cheikh Salman al-Awdah,  qui est devenu le chef de file du courant de la sahwa (l’éveil) a activé dans le Comité de défense des droits légitimes, une des premières organisations d’opposition à la monarchie.

En septembre 1994, il a été raflé avec des centaines de membres du courant de la Sahwa – dont les prédicateurs célèbres, Safar Al-Hawali et Nasser Al-Omar, et il restera en prison jusqu’en 1999.

 Salam Al Awda a apporté son soutien aux mouvements de contestations dit du «printemps arabe » et il fait partie du Conseil mondial des oulémas dirigé par Youssef Al Qaradhaoui, qualifié de «terroriste » par les saoudiens.

 

 


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.

Algérie: 60 % des énergies renouvelables devraient être dirigés vers le secteur agricole

  Les petits agriculteurs constituent la catégorie ayant le plus besoin de l’énergie solaire pour assurer l’irrigation des terres.

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?