Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

 

 

Alliance Assurances poursuit sa croissance pour l'année 2017 avec un résultat net de 432 MDZD et

une hausse de 2.4%

 

 

 

Chéraga, le 07 juin 2018

 

Forte de fondamentaux solides et d’une stratégie claire, la compagnie Alliance Assurances, poursuit sa croissance. Avec un chiffre d’affaires de 4. 802 Milliards DZD réalisé en 2017, soit une hausse de 5.2 % comparativement à 2016, Alliance Assurances affiche des résultats positifs en dépit d’un environnement peu favorable et une concurrence déloyale.

 

Une analyse claire, des efforts managériaux et des résultats probants

Grâce à sa vision claire, sa stratégie offensive et les performances opérationnelles de tout son personnel, Alliance Assurances, à travers la gestion des sinistres, la consolidation des fondamentaux financiers, de l'encadrement du réseau, de la diversification des produits et investissements, réalise un résultat net de 432 Millions DZD, soit une hausse de 2.4% en comparaison avec le bilan de l’année écoulée.

 

Un dividende de 45DZD/action distribué en 2017

De ce contexte, l’Assemblée Générale des Actionnaires, tenue le 07 juin 2018 au siège d’Alliance Assurances, sise au centre des Affaires, El Qods, Chéraga, approuve la distribution d’un dividende à 45DZD/action à l’ensemble de ses actionnaires. Un dividende, de la même valeur qu’en 2016, qui correspond à un taux de distribution très appréciable de 62 %, à l'aune des normes internationales.

 Par conséquent, chaque actionnaire se verra percevoir, à partir du 26 juillet, une rémunération en numéraire d'un montant de 45 DZD par action, traduisant un taux de rendement net par action de 10,5%.

Un appel à mettre fin à l’exclusion subie par les assureurs privés

Lors de cette assemblée, M. Hassen KHELIFATI a déploré « les pratiques discriminatoires et le dumping largement constatés sur le secteur et qui visent tout bonnement à exclure les assureurs privés d’une concurrence saine, légale et loyale sans fondement juridique ni légal ou ni technique ».

Soulignant le caractère illégal de cette ségrégation, le PDG a ajouté que ces pratiques sont « en flagrante violation de l’article 43 de la constitution de 2016, de la volonté du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika ainsi que des différentes déclarations des responsables de l’exécutif sur la fin de la discrimination »

Pour toutes ces raisons, les membres de l’assemblée générale des actionnaires lancent un appel aux autorités publiques, aux autorités de régulation des assurances, boursières et bancaires, au conseil de la concurrence et revendiquent « Moins de discrimination dans la rédaction des cahiers de charge et des appels d’offre d’assurances, plus d’équité au niveau des banques et moins d’exclusion du secteur privé pour accompagner sa propre clientèle acquise après des années d’effort de fidélisation ».

Des revendications tout à faits légitimes et productives qui, si appliquées, laisseraient présager un marché des assurances encore plus florissant et une santé financière encore meilleure.

En attendant, et en dépit de toutes ces problématiques, Alliance Assurances prouve qu’elle jouit d’une bonne santé financière tout en étant confiante en son avenir. De ce fait, son P-DG, M. Hassen KHELIFATI félicite l’ensemble de ses employés et gratifie par conséquent, les milliers d’actionnaires qui lui ont fait confiance, par ce dividende extraordinaire.

Alliance Assurances, plus qu’une assurance, une Alliance.

 

Direction marketing et communication

 

Relation Actionnaires : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Il faut revoir le système algérien de sécurité sociale"-CEE-(Audio)

  Les animateurs du Café d’experts économiques de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus sur la Loi de finances complémentaires 2018 et particulièrement sur la question du financement du système national de la sécurité sociale.

Les huit tares de l’économie algérienne sous l’œil d'un expert

  Selon Souhil Meddah, expert en économie, les différents gouvernements qui se sont succédé depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir, au mieux,  n’ont pas eu de politique économique et, au pire, ont fait de l’anti-économie.

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.