Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le montant des titres émis dans le cadre du financement non conventionnel s'est établi à 3.585 milliards de dinars jusqu'au 31 mars 2018, a indiqué la Banque d’Algérie dans sa situation mensuelle publiée au Journal officiel no 32.
Cette émission de titres a été réalisée dans le cadre de l'article 45 bis de la loi relative à la monnaie et au crédit de 2003 modifiée et complétée en octobre 2017, qui stipule que "la Banque Algérie procède, à titre exceptionnel et durant une période de cinq années, à l'achat directement auprès du Trésor, de titres émis par celui-ci, à l'effet de participer, notamment à la couverture des besoins de financement du Trésor, au financement de la dette publique interne et au financement du Fonds National d'Investissement (FNI)."
En outre, l'article 45 bis note que "ce dispositif est mis en œuvre pour accompagner la réalisation d'un programme de réformes structurelles économiques et budgétaires devant aboutir, au plus tard, à l'issue de la période susvisée, notamment, au rétablissement des équilibres de la trésorerie de l'Etat et de l'équilibre de la balance des paiements".
Un mécanisme de suivi de la mise en œuvre de cette disposition, par le Trésor et la Banque Algérie, est défini par voie réglementaire.
A travers ce nouvel instrument, il s'agit de couvrir les besoins de financement du Trésor, de financer le remboursement de la dette publique interne, et ce, en particulier, les titres de l'Emprunt national pour la croissance levé en 2016, les titre du Trésor émis en contrepartie du rachat de la dette bancaire de Sonelgaz et les titres du Trésor émis au profit de la Sonatrach en compensation du différentiel sur les prix des carburants importés et de l'eau dessalée.
Il s'agit aussi, dans le cas échéant, de permettre au Trésor de doter en ressources le Fonds National d'Investissement (FNI), au titre des prises de participation de l'Etat dans des investissements ou de financements à long terme de programmes publics d'investissements.
Cet instrument non conventionnel, dont l'objet est de permettre la mobilisation par le Trésor de financement exceptionnel, revêt un caractère transitoire, limité dans le temps à cinq années.
Le recours à cet instrument est adossé à un programme de réformes structurelles économiques et budgétaires qui, grâce à une rationalisation de la dépense publique et à une optimisation des recettes fiscales, doit aboutir, au plus tard à l'issue de la période considérée, au rétablissement des équilibres macroéconomiques et financiers (les équilibres de la Trésorerie de l'Etat et l'équilibre de la balance des paiements).

APS

Réagissant à la hausse du taux d'intérêt directeur de la BCT de 100 points de base à 6,75%, le Syndicat des agriculteurs de Tunisie (SYNAGRI) a appelé à une révision exceptionnelle des critères d’octroi des crédits agricoles, afin d’éviter un éventuel blocage de la production agricole, laquelle production est liée au financement bancaire.
Dans un communiqué publié mardi, le SYNAGRI estime également nécessaire, en cas de maintien des taux d’intérêt excessifs des crédits agricoles, de mettre en place des solutions claires de soutien aux agriculteurs.
Par ailleurs, le syndicat met en garde contre les risques liés au marché parallèle et à la contrebande qui nuisent à l’économie nationale, plaidant pour le renforcement de l’investissement agricole comme pilier du modèle de développement.

TAP

Le service internet sera suspendu pendant la première heure de chaque épreuve tout au long du déroulement de l'examen du baccalauréat qui débutera mercredi, indique mardi l'opérateur public Algérie Télécom.
La même source précise que cette suspension concerne aussi bien les clients résidentiels que les opérateurs de télécommunications, à l'exception des opérateurs économiques disposant de liaisons spécialisées, assurant un service d'intranet.
"Conformément aux instructions du gouvernement visant à assurer le bon déroulement des épreuves du baccalauréat de la session juin 2018, et suite à la demande formulée par le ministère de l'Education nationale, Algérie Télécom tient à informer son aimable clientèle que le service internet sera suspendu pendant la première heure de chaque épreuve, tout au long du déroulement de l'examen prévu à partir de mercredi 20 juin 2018", précise la même source.
"Cette suspension concerne aussi bien les clients résidentiels que les opérateurs de télécommunications, à l'exception des opérateurs économiques disposant de liaisons spécialisées, assurant un service d'intranet", souligne Algérie Télécom.
Aussi, suivant le planning des épreuves communiqué par le ministère de l'Education nationale, les horaires de suspension du service internet seront comme suit:

Mercredi 20 juin: de 08h30 à 09h30, de 11h30 à 12h30 et de 15h00 à 16h00.

Jeudi 21 juin: de 08h30 à 09h30 et de 15h00 à 16h00.

Samedi 23 juin: de 08h30 à 09h30 et de 15h00 à 16h00.

Dimanche 24 juin: de 08h30 à 09h30 et de 15h00 à 16h00.

Lundi 25 juin: de 08h30 à 09h30 et de 15h00 à 16h00.

APS

’inflation devrait atteindre 2,4% en 2018, avant de revenir à 1,4% en 2019, alors que sa composante sous-jacente continuerait à évoluer à des niveaux modérés, avoisinant 1,1% en 2018 et 1,6% en 2019, estime Bank Al-Maghrib.
“L’inflation a marqué une nette accélération sur les quatre premiers mois de l’année. Cette évolution reflète l’impact de la révision par le HCP en mars dernier de la structure du panier de référence de l’indice des prix à la consommation, ainsi que des hausses notables des prix des produits alimentaires à prix volatils et des tarifs des produits réglementés”.

MAP

 

Une application numérique appelée "Guide d’Alger", rentrant dans le cadre de la promotion du tourisme dans la capitale, sera lancée au courant de cette semaine, à l'occasion de la tenue du Sommet international des "Smart cities" (villes intelligentes), prévu les 27 et 28 juin, a annoncé mardi la responsable des investissements des projets "Alger smart-ville et startups", Fatiha Slimani.
"Cette application numérique +Guide d’Alger+, première du genre dans la capitale, va permettre aux touristes et aux visiteurs locaux d'avoir des informations en temps réels et de localiser tous les lieux que renferme la Capitale, y compris les hôtels , les restaurants, les jardins , les musées et même les différentes ruelles d'Alger", a précisé à l'APS Mme. Slimani, lors d'une rencontre avec les représentants des secteurs participant à la préparation du Sommet, dont des universités à vocation technologique.
Le jeune concepteur de cette application numérique, Karim Boukhemikham, a expliqué que cette "application mobile viendra en complément des outils déjà mis en place pour la promotion touristique de la capitale".
"Grâce à cette application l'information deviendra accessible à toute heure et quel que soit le lieu où la personne sera localisée. L’utilisateur bénéficiera en temps voulu d’informations pertinentes et du même coup appréciera la haute qualité du service qui lui sera proposé. La mise en place d’options adaptées à l’utilisateur peut constituer un vecteur supplémentaire de satisfaction pour l’utilisateur", a souligné le créateur de l'application.
Selon Mme Slimani, également conseillère à la wilaya d’Alger, lorsqu'il a été décidé la tenue du Sommet international des "Smart cities" à Alger, les services de la wilaya ont entamé une opération de mise à niveau de tous les secteurs au niveau de la capitale, y compris les secteurs du tourisme et du transport, avec la participation active de représentants des ministères et des différentes structures, à l'instar de l'aéroport d'Alger ou plusieurs distributeurs de change seront mis en place 24h/24 à l'occasion de ce sommet international.
"La participation de jeunes étudiants bénévoles, issus tous de différentes universités à vocation technologique, à l'instar de l'Ecole polytechnique, de l'Ecole supérieure d'informatique et de l'Ecole polytechnique d'architecture et d'urbanisme, va apporter un plus à ce sommet", a-t-elle estimé, affirmant, à ce sujet, que "ces bénévoles ne sont pas uniquement des trilingues mais peuvent, aussi, par leur formation technique, accompagner les visiteurs étrangers".

APS

L’UTICA a réaffirmé, mardi, sa position prise lors des réunions de l'Accord de Carthage II, à savoir que "le changement du Chef du gouvernement reste du ressort du Président de la République".
Dans un communiqué publié mardi, suite à une réunion tenue lundi entre une délégation du patronat et le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, l’UTICA a souligné la nécessité d’engager les grandes réformes inscrites dans le cadre de l’Accord de Carthage II, et de procéder à un remaniement ministériel qui devrait concerner les portefeuilles économiques, lesquels devraient être confiés aux meilleures compétences.

TAP

Le flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a baissé de 38,4% à 8,2 milliards de dirhams (MMDH) à fin mai 2018, contre 13,2 MMDH un an auparavant, selon l’Office des changes.
Cette évolution est due à la hausse des dépenses de quelque 1,3 MMDH, associée à la baisse des recettes (-3,8 MMDH), explique l’Office des changes dans ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois de mai 2018.

MAP

Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) a demandé mardi l'exclusion de l'équipe allemande de Coupe du monde de football de deux joueurs d'origine turque, Mesut Özil ey Ilkay Gündogan, qui se sont fait photographier avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.
Les photographies remontent au mois dernier et plusieurs députés du Bundestag et la fédération allemande de football ont critiqué les deux joueurs pour s'être ainsi affichés avec le dirigeant turc.
Pour Jörn König, un porte-parole de l'AfD, Özil et Gündogan ne sont pas suffisamment intégrés dans la Mannschaft en raison de leur état d'esprit et doivent donc en être exclus. Il leur reproche notamment de "rendre plus hommage au président turc qu'à leur patrie allemande".
Özil a été très critiqué en Allemagne pour sa piètre prestation dimanche lors du premier match de la Mannschaft, battue par le Mexique 1-0.

Reuter

Plus de 200 jeunes porteurs d'idées innovantes issus de toutes les régions du pays et de la communauté algérienne établie à l'étranger, en plus de dix (10) startups, participeront les 26 et 27 juin au niveau de "Dounia Parc" à Alger à un "hackathon" (concours de solutions innovantes) et à une "startup compétition", ont indiqué les organisateurs.
"Le hackathon et la startup compétition, faisant partie du projet +smart city+ et de la Conférence internationale des villes intelligentes, auront lieu en parallèle avec la tenue du sommet international à Alger, avec la participation de centaines de jeunes qui vont concourir dans le développement d'idées innovantes en relation avec la smart city (assainissement d'eau, trafic routier énergie etc.)", a affirmé l'un des organisateurs de ces compétitions, Asia Zemir, dans une déclaration à l'APS.
Les deux finales du hackathon et de la startup compétition, organisées par la wilaya d'Alger en collaboration avec l'école nationale supérieure de l'informatique, auront lieu le 28 juin courant (deuxième jour du Sommet internationale des villes intelligentes) au niveau du centre international de conférence (CIC), a ajouté Mme Zemir, également représentante du Club scientifique de l'Ecole nationale supérieure de l'informatique.
Le Sommet internationale des villes intelligentes (prévu les 27 et 28 juin courant), unique en son genre en Algérie et dans les pays émergents, verra aussi la participation de 150 experts internationaux, incluant des sommités mondiales en technologie, finance, industrie et autres.
De nombreuses métropoles comme Paris, Séoul, Caracas, Kigali, San Francisco, Vancouver ou encore Londres, seront représentées par leurs décideurs et feront le déplacement à Alger pour ouvrir de potentielles voies de collaboration .
Les institutions et organisations internationales telles que la NASA, le forum économique Mondial, La Banque Islamique de Développement, la Banque Mondiale, les Nations Unies, ou encore les institutions universitaires, telles que le MIT ou l’Université de Toronto, ainsi que des acteurs technologiques de la Silicon Valley et d’autres hubs technologiques, se joindront également à ce sommet.

APS

L’Assemblée des Représentants du peuple a entamé mardi l’examen en plénière du projet de loi sur la déclaration de patrimoine, la lutte contre l’enrichissement illicite et les conflits d’intérêts dans le secteur public.
La plénière a démarré après un retard de près d’une heure et demi en présence de 119 députés et du ministre chargé des relations avec le parlement Iyed Dahmani.
Une lecture a été donnée du rapport élaboré par la Commission de la législation générale concernant le projet de loi qui comporte 52 articles répartis sur 4 chapitres.
Le premier chapitre se rapporte aux dispositions générales, le deuxième traite de la prévention de l’enrichissement illicite et des conflits d’intérêt. Le troisième chapitre concerne les peines et le quatrième porte sur les dispositions finales et transitoires.
La commission de la législation générale se penche depuis octobre 2017 sur l’examen de ce projet de loi. Plusieurs séances ont été consacrées à l’audition de la partie initiatrice du projet ainsi qu’à l’Instance nationale de lutte contre la corruption, la Cour des Comptes, la Banque centrale de Tunisie et le pôle judiciaire et financier.
La Commission a également écouté l’avis de certaines associations sur ce projet de loi.
Le 30 mai dernier, la commission a entériné son rapport sur le projet après sa discussion article par article.
Selon son premier article, le projet de loi sur la déclaration de patrimoine vise à renforcer la transparence et à consacrer les principes de neutralité et d’intégrité ainsi que la reddition de compte et œuvre à la lutte contre l’enrichissement illicite afin de protéger les deniers publics.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: la croissance de l'économie devrait s'établir à 3,6% en 2018 (Banque centrale)

  L'inflation devrait atteindre 2,4% en 2018, avant de revenir à 1,4% en 2019.

Opep: L’Algérie s’oppose à une augmentation de la production pétrolière

  L’OPEP et ses partenaires se sont engagés depuis début 2017 à respecter des quotas de production spécifiques.

"Il faut revoir le système algérien de sécurité sociale"-CEE-(Audio)

  Les animateurs du Café d’experts économiques de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus sur la Loi de finances complémentaires 2018 et particulièrement sur la question du financement du système national de la sécurité sociale.