Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

Energie: Le Niger envisage d'augmenter sa production de pétrole de 20.000 b/jr à 110.000 b/jr d'ici 2021

Le gouvernement nigérien a approuvé mercredi en conseil des ministres un avenant avantageux au contrat de partage de production de son bloc pétrolier d'Agadem (extrême nord-est), exploité par le consortium chinois China National Petroleum Corporation (CNPC).
A terme, il permettra au Niger, précise un communiqué du gouvernement, "d'augmenter sa production qui passera de 20.000 b/jr à environ 110.000 b/jr d'ici 2021, et de bénéficier ainsi d'importants revenus financiers".
Ce texte vient modifier certaines clauses du contrat en vue d'accélérer les travaux de développement sur le bloc d'Agadem destinés à l'exportation ainsi que les travaux de construction d'un système de transport des hydrocarbures par canalisation.
En outre, il permet de "regrouper les gisements actuellement compris dans les trois Autorisations exclusives d'exploitation (AEE) raffinerie, et de stabiliser le cadre fiscal applicable aux opérations pétrolières et aux opérations de transport afin de permettre au contractant d'avoir une visibilité claire sur les projets d'investissement", explique-t-on de même source.
Le Niger, rappelle-t-on, est producteur et exportateur de pétrole depuis novembre 2012, à la faveur de la coopération "mutuellement bénéfique" avec la Chine. Il dispose actuellement d'une industrie pétrolière complète, produisant un pétrole de haute qualité, grâce à la CNPC.
L'entreprise assure l'exploitation du bloc pétrolier d'Agadem, dont le pétrole brut est traité à la raffinerie de Zinder, également société à capitaux sino-nigériens.
Dans le cadre du projet de la 2ème phase de l'exploitation du pétrole du Niger, il est envisagé de porter la production annuelle d'un million à 5 millions de tonnes.
Pour l'évacuation du pétrole brut via certains ports de la sous-région, grâce à la coopération sino-nigérienne, la construction de pipelines est envisagée pour bientôt.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Il faut revoir le système algérien de sécurité sociale"-CEE-(Audio)

  Les animateurs du Café d’experts économiques de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus sur la Loi de finances complémentaires 2018 et particulièrement sur la question du financement du système national de la sécurité sociale.

Les huit tares de l’économie algérienne sous l’œil d'un expert

  Selon Souhil Meddah, expert en économie, les différents gouvernements qui se sont succédé depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir, au mieux,  n’ont pas eu de politique économique et, au pire, ont fait de l’anti-économie.

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.