Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

L'Irak a besoin de 100 milliards de dollars pour sa reconstruction

L'Irak a besoin de 100 milliards de dollars (81 milliards d'euros) pour financer les projets de reconstruction de l'infrastructure détruite par la guerre dans le pays, a confirmé vendredi le gouvernement de Bagdad.
Ce chiffre avait été fourni le mois dernier par le Premier ministre irakien, Haïder al Abadi, lors du Forum économique mondial de Davos.
La Commission nationale pour l'investissement a publié vendredi une liste de 157 projets pour lesquels l'Irak sollicitera un financement lors d'une conférence rassemblant les donateurs potentiels qui est prévue au Koweït du 12 au 14 février, en collaboration avec la Banque mondiale.
Une centaine de compagnies privées américaines seront représentées à cette conférence. Seize des projets listés par Bagdad, parmi lesquels la reconstruction de l'aéroport de Mossoul, ont un coût supérieur à 500 millions de dollars.
Les projets les plus chers concernent deux lignes de chemin de fer, l'une de 500 km reliant Bagdad à Bassorah, dans le sud (13,7 milliards de dollars), l'autre Bagdad-Mossoul (8,65 milliards) et la construction d'un métro à Bagdad (huit milliards).
De lourds investissements dans les industries pétrolière et pétrochimique ainsi que dans l'agriculture sont aussi prévus.
Le chef du gouvernement irakien s'était rendu à Davos il y a deux ans et avait promis la victoire sur les djihadistes de l'organisation Etat islamique avant la fin 2016.
Cela a pris un an de plus.

Reuters
Irak, reconstruction


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.