Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 16 Décembre 2017

Birmanie-Bangladesh: accord pour le rapatriement des Rohingyas

La Birmanie et le Bangladesh ont signé jeudi un accord ouvrant théoriquement la porte au rapatriement de centaines de milliers de musulmans Rohingyas qui ont franchi la frontière bangladaise pour échapper à une campagne de répression de l'armée birmane dans l'Etat d'Arakan, a annoncé un responsable gouvernemental birman.
Les organisations de défense des droits de l'homme et plusieurs pays occidentaux ont accusé l'armée birmane de se livrer à des exactions de grande ampleur dans cette région de l'ouest du pays.
Mercredi, les Etats-Unis ont accusé la Birmanie de se livrer à un "nettoyage ethnique", faisant écho à des déclarations de responsables des Nations unies au début de la crise humanitaire qui a vu quelque 620.000 Rohingyas fuir au Bangladesh depuis le 25 août.
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a aussi menacé les généraux birmans de sanctions ciblées.
Si la junte militaire qui a dirigé la Birmanie pendant des décennies a laissé formellement le pouvoir à un gouvernement civil dirigé par la prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi l'an dernier, beaucoup craignent que l'armée ne cherche à empêcher le retour des Rohingyas.
La semaine dernière, le chef d'état-major de l'armée, le général Min Aung Hlaing, a prévenu après un entretien avec Rex Tillerson que tout accord devrait prendre en compte les intérêts des "habitants ethniquement originaires de l'Arakan qui sont les vrais citoyens birmans" et pas seulement ceux des "Bengalis", un terme désignant les Rohingyas utilisé par la majorité bouddhiste birmane pour souligner leur origine étrangère.
Les membres de cette minorité musulmane forte d'environ un million de personnes sont traités par les autorités birmanes comme des apatrides et beaucoup n'ont pas de papiers d'identité.
Or, l'armée, sur laquelle Aung San Suu Kyi n'a aucune autorité, a d'ores et déjà prévenu que les réfugiés ne pourraient rentrer que dans le cadre de la loi sur la citoyenneté de 1982, qui a établi une liste officielle des minorités ethniques en Birmanie, dont les Rohingyas ne font pas partie.
"Nous sommes prêts à les accueillir dès que possible, dès que le Bangladesh nous aura renvoyé les formulaires (de retour)", a néanmoins assuré jeudi Myint Kyaing, secrétaire permanent du ministère du Travail, de l'Immigration et de la Population, après la signature de l'accord dans la nouvelle capitale birmane, Naypyitaw.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

57 % des Algériens ont une opinion positive sur l’Union européenne (sondage)

Plus de 60%  des personnes sondées pensent que l'UE devrait en faire plus sur les questions liées aux droits de l'homme, près de 70% sur le commerce et près de 60% des personnes interrogées attendent davantage dans le domaine de la migration et de l'éducation.

Algérie : Ouyahia inaugure le complexe gazier Reggane Nord

Le complexe produira plus de huit (8) millions m3/jour de gaz et 148 barils/jour de condensat, sachant que la période du plateau de production est de douze (12) années, avec une moyenne de production de 2,7 milliards de m3/an.

Une vague de froid touchera l’Algérie à partir de ce soir : jusqu’à -3 C°

Une météo plus hivernale va marquer la partie nord du pays à compter de ce soir jusqu’au week end prochain, en raison de l’arrivée d’une vague de froid d’une intensité moyenne, indique le Model nord américain des prévisions météo.