Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Etats-Unis: Un juge fédéral bloque le nouveau décret de Trump sur l'immigration

Un juge américain a bloqué mardi l'application du dernier décret en date du président Donald Trump visant à interdire l'entrée sur le territoire américain des ressortissants de huit pays, qui devait prendre effet cette semaine.
Le décret sur l'immigration dévoilé le mois dernier vise les ressortissants de l'Iran, de Libye, de Syrie, du Yémen et de Somalie, déjà concernés par de précédentes restrictions dont la Cour suprême des Etats-Unis a limité la portée, mais aussi ceux du Tchad et de la Corée du Nord ainsi que certains responsables vénézuéliens.
L'Etat de Hawaï a contesté la législation devant un tribunal fédéral de Honolulu en faisant valoir que les lois fédérales sur l'immigration ne permettent pas au président des Etats-Unis d'imposer des restrictions à six de ces pays - Corée du Nord et Venezuela non inclus.
Le juge Derrick Watson, qui avait déjà bloqué un précédent décret de Donald Trump en mars, a ordonné mardi la suspension provisoire du texte en estimant probable que l'Etat de Hawaï obtienne gain de cause lorsque l'affaire sera jugée sur le fond.
Le décret "souffre des mêmes maux que le précédent: le manque de preuves que l'entrée des plus de 150 millions ressortissants des six pays serait 'préjudiciable aux intérêts des Etats-Unis'", écrit le magistrat.
La Maison blanche et le département de la Justice n'ont pas répondu aux sollicitations de Reuters. Une porte-parole du département d'Etat n'a pas souhaité faire de commentaire.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.