Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 25 Mai 2018

Colombie: Le désarmement des FARC officiellement terminé

Le président colombien Juan Manuel Santos a assisté mardi à la cérémonie de dépôt des dernières armes des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), un groupe marxiste qui menait une guérilla dans le pays depuis plus d'un demi-siècle.
Lors de la cérémonie, qui s'est tenue à Fonseca, dans le département de la Guajira (nord), M. Santos a déclaré que ce dernier dépôt d'armes marquait "le dernier souffle du conflit" qui opposait les FARC au gouvernement.
"Ce désarmement, ce dernier dépôt d'armes met véritablement fin au conflit et ouvre un nouveau chapitre pour notre nation", a déclaré M. Santos.
Le président était accompagné du chef de la Mission des Nations Unies en Colombie, Jean Arnault, ainsi que de représentants des FARC.
"Huit mois après avoir conclu un accord [de paix], nous assistons à la fin du désarmement", s'est félicité M. Santos, qui a souligné que le processus avait eu lieu "en un temps record".
M. Arnault a confirmé que les FARC étaient désormais complètement désarmées. La Mission des Nations Unies a incinéré 8.112 pièces d'armes et près de 1,3 million de cartouches de munitions remises par les rebelles.
Des milliers d'autres armes et munitions ont été retirées des camps des FARC, dont plus de 22 tonnes d'explosifs, 1.846 mines antipersonnel et 3.957 grenades.
Tout comme M. Santos, M. Arnault a souligné que ce processus de désarmement de grande envergure marquait l'ouverture d'une nouvelle ère.
"Nous allons pouvoir développer des zones qui ne l'avaient jamais été", s'est réjoui M. Santos, faisant référence aux anciens territoires rebelles.
La fin du conflit signifie également que l'économie se portera mieux, a-t-il ajouté.
En vertu du traité de paix signé en novembre 2016 par M. Santos et le chef des FARC, Rodrigo Londono, connu sous le nom de "Timochenko", le gouvernement a promis d'investir dans le secteur agricole du pays et de mener des réformes agraires.
Les FARC se sont engagées à renoncer à la lutte armée et à entrer en politique pour faire entendre leurs revendications.
Afin d'apaiser les craintes des éléments les plus conservateurs de Colombie, qui souhaitaient la poursuite de l'intervention armée contre les FARC, M. Santos a déclaré que "le gouvernement est fermement déterminé à assurer une plus grande sécurité dans les zones [autrefois détenues par les rebelles]".

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.

Algérie: Les importations de carburant ont baissé de 73% au premier trimestre 2018 (Sonatrach)

  M. Karoubi a indiqué que les exportations de Sonatrach ont augmenté de 17% en valeur, au premier trimestre 2018.

Algérie : Le gouvernement dénonce des fuites liées au projet de LFC 2018 et s’explique

  Pour l’exécutif, les critiques dénonçant une atteinte au pouvoir d'achat des citoyens sont infondées.