Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Avril 2017

Trump juge que l'Iran ne respecte pas "l'esprit" de l'accord nucléaire de 2015

Bien que sa propre administration ait jugé mardi que l'Iran respectait l'accord de 2015 sur son programme nucléaire, le président américain Donald Trump a estimé jeudi que Téhéran "n'est pas à la hauteur de l'esprit de l'accord" conclu à Vienne avec les grandes puissances.
Les Iraniens "nuisent à l'accord qui a été signé. C'est un très mauvais accord. Il n'aurait jamais dû être signé", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre italien Paolo Gentiloni à la Maison Blanche.
Interrogé par un journaliste sur les raisons le poussant à soupçonner l'Iran de tricher, M. Trump n'a pas répondu directement, se contentant d'indiquer que son administration était en train d'analyser cet accord. "Nous aurons des choses à dire à ce sujet dans un avenir pas si lointain", a-t-il ajouté.
Dans une lettre adressée mardi au président de la Chambre des représentants Paul Ryan, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a déclaré que l'Iran respectait les termes de l'accord de Vienne. Il a cependant informé le Congrès que le gouvernement allait réévaluer l'allégement partiel des sanctions internationales contre l'Iran prévu par ce document.
En campagne électorale, Donald Trump n'avait cessé de dénoncer l'accord de Vienne, le qualifiant de "pire accord jamais négocié". Il avait laissé entendre qu'il pourrait forcer Téhéran à le renégocier sous peine de le dénoncer.
L'Iran et le groupe G5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont signé le 14 juillet 2015 à Vienne un accord destiné à garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien en échange d'une levée partielles des sanctions internationales.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: Dans le Rif, une fronde persistante qui se radicalise politiquement

                                La tension reste toujours vive dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, où le ton des manifestations contre '"'la hogra'' et le ''Makhzen'', sept mois après la mort dans d’atroces conditions d’un poissonnier se radicalise prenant parfois des contours ''indépendantistes''.

Réponse à Slim Othmani (I) - Le Partenariat public-privé et le risque de prédation en Algérie

    L’article de Slim Othmani sur les «6 Syndromes Phobiques de l’Economie Algérienne» a inspiré au chroniqueur Abed Charef des réflexions en 4 parties dont nous commençons la publication aujourd’hui. Le premier article porte sur l'interdiction de fait du partenariat public-privé (PPP) qui constitue bien un handicap pour les entreprises algériennes. Mais, estime-il, l’introduire en l’état actuel des choses contient un...

Maroc: Le gouvernement El Othmani à l'épreuve des revendications syndicales

       Le vote de confiance des deux chambres du Parlement est déjà acquis au nouveau chef de Gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani. Il lui reste l'épreuve des centrales syndicales qui ont ferraillé dur contre l’ex-gouvernement pour rétablir le dialogue social.