Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 23 Juillet 2017

Trump juge que l'Iran ne respecte pas "l'esprit" de l'accord nucléaire de 2015

Bien que sa propre administration ait jugé mardi que l'Iran respectait l'accord de 2015 sur son programme nucléaire, le président américain Donald Trump a estimé jeudi que Téhéran "n'est pas à la hauteur de l'esprit de l'accord" conclu à Vienne avec les grandes puissances.
Les Iraniens "nuisent à l'accord qui a été signé. C'est un très mauvais accord. Il n'aurait jamais dû être signé", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre italien Paolo Gentiloni à la Maison Blanche.
Interrogé par un journaliste sur les raisons le poussant à soupçonner l'Iran de tricher, M. Trump n'a pas répondu directement, se contentant d'indiquer que son administration était en train d'analyser cet accord. "Nous aurons des choses à dire à ce sujet dans un avenir pas si lointain", a-t-il ajouté.
Dans une lettre adressée mardi au président de la Chambre des représentants Paul Ryan, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a déclaré que l'Iran respectait les termes de l'accord de Vienne. Il a cependant informé le Congrès que le gouvernement allait réévaluer l'allégement partiel des sanctions internationales contre l'Iran prévu par ce document.
En campagne électorale, Donald Trump n'avait cessé de dénoncer l'accord de Vienne, le qualifiant de "pire accord jamais négocié". Il avait laissé entendre qu'il pourrait forcer Téhéran à le renégocier sous peine de le dénoncer.
L'Iran et le groupe G5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont signé le 14 juillet 2015 à Vienne un accord destiné à garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien en échange d'une levée partielles des sanctions internationales.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

En Algérie, "le pacte économique et social n’a jamais constitué une feuille de route" (expert)

Pour Hocine Amer Yahia, l’Algérie « n’a jamais su ce que c’est instaurer un climat des affaires favorable, qui constitue en réalité l’essentiel du pacte économique et social de croissance ».

Youcef Cherfa : ''Fin septembre sera le dernier délai pour lancer les projets AADL-2''

Les entreprises chargées de la réalisation de 83.000  logements AADL-2 à travers le pays, au titre de l’exercice 2017, ont été désignées et les plans et enveloppes financières nécessaires sont disponibles, a assuré le ministre.  

Maroc- Un "attelage sino-marocain" pour la construction de la plus haute tour d’Afrique

La construction de la Tour BMCE, situé sur la rive droite du Bouregreg à Salé, a été confiée à la joint-venture sino-marocaine, composée de groupe chinois CRCCI et  marocain TGCC.