Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

Algérie: Un mécanisme pour signaler tout problème d'approvisionnement en médicaments dès septembre

Un mécanisme destiné aux pharmacies pour signaler toute rupture ou insuffisance dans l'approvisionnement en médicaments sera opérationnel dès le mois de septembre prochain, a annoncé jeudi le président du Conseil national de l'ordre des pharmaciens, Lotfi Benbahmed.
"Nous allons mettre en place un site internet avec un logiciel spécialisé qui sera opérationnel au début de mois de septembre où les pharmaciens devront signaler les ruptures de médicaments et les insuffisances d'approvisionnement", a déclaré le responsable sur les ondes de la Radio algérienne, ajoutant qu'il sera demandé aussi aux pharmaciens de "signaler systématiquement toutes les dérives pouvant exister dans le circuit du médicament".
S'agissant de l'indisponibilité de certains médicaments, M. Benbahmed a reconnu l'existence de "ruptures récurrentes" de certains produits, en raison des insuffisances d'approvisionnement ou bien du fait de la non-délivrance de programmes pour les importer.
Regrettant le fait que les laboratoires "ne disposent pas de 90 jours de stocks" considéré comme stratégique pour répondre à la demande, M. Benbahmed a plaidé, à ce propos, pour une application de la loi existante, en assurant les trois mois du stock dans la mesure où on "n'est pas à l'abri d'évènements internationaux ou bien de conflits sociaux au niveau des ports à l'étranger susceptibles de provoquer des retards de livraison de médicaments qui ne sont pas produits localement".
Pour ce qui est de l'Agence nationale du médicament, créée en 2008 et confortée par la loi sanitaire adoptée récemment par les deux chambres du Parlement, M. Benbahmed a souligné la nécessité de la "doter de moyens dont elle ne dispose pas actuellement".
Sur l'apport de cette agence, il a indiqué qu'il "faut arriver à un niveau de gestion plus élaboré avec plus de moyens, des commissions de travail, une stabilité du personnel...".

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Il faut revoir le système algérien de sécurité sociale"-CEE-(Audio)

  Les animateurs du Café d’experts économiques de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus sur la Loi de finances complémentaires 2018 et particulièrement sur la question du financement du système national de la sécurité sociale.

Les huit tares de l’économie algérienne sous l’œil d'un expert

  Selon Souhil Meddah, expert en économie, les différents gouvernements qui se sont succédé depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir, au mieux,  n’ont pas eu de politique économique et, au pire, ont fait de l’anti-économie.

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.