Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

Algérie:Produits phytosanitaires à usage agricole: plusieurs procédures de contrôle appliquées avant leur mise sur le marché (ministère)

Les produits phytosanitaires à usage agricole sont soumis, avant leur mise sur le marché national, à une homologation délivrée par le ministère de l’Agriculture suite à plusieurs procédures de contrôle, a indiqué le directeur de la protection des végétaux et des contrôles techniques auprès de ce ministère, Moumen Khaled, dans un entretien accordé à l'APS.
La demande d’homologation doit notamment comprendre un certificat attestant que ce produit est homologué dans le pays d’origine, une fiche descriptive de la matière active et du produit commercial contenant toutes les données scientifiques et techniques relatives à l’identification, aux caractéristiques physico-chimiques de la matière active et du produit.
Cette demande doit également comprendre un dossier comportant les résultats toxicologiques et épidémiologiques de la matière active et du produit commercial, ainsi qu'un dossier biologique comportant les résultats de l’efficacité du produit.
Les demandes d’homologation sont alors examinées par la Commission interministérielle d’homologation composée notamment des ministères chargés de l’Industrie, du Commerce, de l’Environnement, de la Santé, du Travail et de l’Enseignement supérieur.
Cette commission est relayée par un Comité biologique composé des instituts techniques du ministère de l’Agriculture, qui sont chargés d’expérimenter les pesticides sur le terrain pour une période de deux ans, détaille-t-il.
C’est sur la base des expérimentations que la commission interministérielle d’homologation donne l’autorisation pour l’utilisation des pesticides.
Selon M. Moumen, les pesticides homologués doivent être utilisés sur des cultures, des insectes et contre des maladies précises et à des doses également bien définies.
Le même responsable précise que l’importation des produits phytosanitaires est soumise à l’obtention d’une autorisation technique préalable délivrée par l’autorité phytosanitaire nationale.
D’autre part, un contrôle de conformité est exercé aux frontières avec prélèvement d’échantillons à des fins d’analyse.
En cas de non de conformité du produit après analyse, l’agent de l’autorité phytosanitaire aux frontières prend des mesures d’interception notifiées à l’importateur.
A titre d'exemple, pour la période allant depuis janvier 2018, sur 772,5 tonnes de produits phytosanitaires importés, une quantité de près de 16 tonnes a été refoulée pour non conformité.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Il faut revoir le système algérien de sécurité sociale"-CEE-(Audio)

  Les animateurs du Café d’experts économiques de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus sur la Loi de finances complémentaires 2018 et particulièrement sur la question du financement du système national de la sécurité sociale.

Les huit tares de l’économie algérienne sous l’œil d'un expert

  Selon Souhil Meddah, expert en économie, les différents gouvernements qui se sont succédé depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir, au mieux,  n’ont pas eu de politique économique et, au pire, ont fait de l’anti-économie.

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.