Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

Algérie-Logement social: Le ministre de l'Habitat ordonne d'arrêter des statistiques d'ici la fin de la semaine prochaine

Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, a instruit mardi les directeurs des Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI) au niveau national d'arrêter les chiffres et les statistiques relatifs aux programmes de logements en cours de réalisation et ceux réalisés pour le segment logement public locatif (LPL).
Lors d'une réunion technique avec les directeurs de l'OPGI des 48 wilayas, le ministre a fixé la fin de la semaine prochaine comme dernier délai pour le dépôt de ces études. Le bilan final sera présenté au président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, via le Gouvernement pour examen.
"Cette injonction émanant du président de la République doit être respectée et il faut élaborer un meilleur programme de distribution pour donner plus de valeur aux efforts du secteur de l'habitat", a-t-il indiqué.
Selon le ministre, le 5 juillet prochain sera la prochaine date de distribution de logements et dont le lancement de l'opération est prévu en dehors d'Alger.
La préparation de ce bilan entre dans le cadre des démarches de valorisation des efforts du secteur et des différents acteurs dans le domaine du logement et de son organisation en mettant en avant l'importance des opérations de distribution qui se font en permanence et permettre ainsi au citoyen de connaître les délais approximatifs pour bénéficier d'un logement, a précisé le ministre.
Soulignant, dans ce sens, l'impératif de présenter les chiffres exactes loin de toutes pressions locales, M. Temmar a fait état de l'envoi d'une commission d'enquête pour s'assurer de la crédibilité des listes transmise au ministère, affirmant qu'en cas de découverte de chiffres inexactes, les directeurs concernés sont exposés à des sanctions sévères et immédiates pouvant aller jusqu'au licenciement.
Après avoir indiqué que le secteur s'attèle à mettre au point les chiffres et statistiques relatifs au logement, il a déclaré à l'adresse de ses interlocuteurs, "il faut rectifier les erreurs. nous voulons maîtriser les chiffres pour pouvoir fixer les dates de distribution et connaître le nombre des unités à distribuer".
Sur le base de ces chiffres, il sera procédé à l'élaboration d'un calendrier pilote des opérations de distribution qui seront programmées en fonction des prochaines fêtes religieuses et nationales à travers l'ensemble du territoire national, a-t-il précisé.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Il faut revoir le système algérien de sécurité sociale"-CEE-(Audio)

  Les animateurs du Café d’experts économiques de Radio M, Mustapha Goumiri et Ferhat Ait Ali sont revenus sur la Loi de finances complémentaires 2018 et particulièrement sur la question du financement du système national de la sécurité sociale.

Les huit tares de l’économie algérienne sous l’œil d'un expert

  Selon Souhil Meddah, expert en économie, les différents gouvernements qui se sont succédé depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir, au mieux,  n’ont pas eu de politique économique et, au pire, ont fait de l’anti-économie.

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.