Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 24 Avril 2018

Tunisie: Seize ONG appellent à rectifier le processus de justice transitionnelle

Des organisations non gouvernementales ont appelé, lundi, à rectifier le processus de justice transitionnelle afin de réaliser la transition démocratique et consacrer l’Etat de droit.
Ces ONG ont fermement condamné, dans une déclaration, “les multiples tentatives visant à enterrer le processus de justice transitionnelle et fermer les yeux sur les crimes et injustices commis durant des décennies de tyrannie politique”.
Le parlement avait voté, le 26 mars dernier, la non prolongation du mandat de l’Instance Vérité et Dignité (IVD) en présence de 70 députés uniquement lors d’une séance plénière marquée par des vifs débats et des échanges d’insultes, rappellent les ONG.
Elles ont estimé qu’il s’agit “d’attitudes honteuses qui reflètent non seulement l’ampleur des tiraillements politiques mais aussi l’existence d’une crise morale parmi certains politiques”, lit-on de même source.
Les ONG ont, dans ce contexte, mis en garde contre l’absence d’une volonté politique de la part de plusieurs partis qui ont vu, selon elles, un retour en force des symboles de l’ancien régime.
Cette question est devenue flagrante à travers l’instauration d’une justice transitionnelle parallèle en promulguant la loi sur la réconciliation administrative ou encore à travers l’empêchement de l’IVD d’avoir accès aux documents et archives, ont souligné les ONG.
Il s’agit d’une violation manifeste de la Constitution qui engage, dans son article 148, l’Etat à appliquer le processus de la justice transitionnelle dans tous les domaines.
Les signataires de la déclaration ont souligné leur attachement à la révélation de la vérité et à rendre justice aux victimes, appelant à accélérer le réexamen de la composition de l’IVD.
Elles ont, dans ce contexte, exhorté les différentes forces politiques et civiles de soutenir le système de justice transitionnelle et de le prémunir contre les tentatives de saboter ses objectifs dont au premier plan la réconciliation nationale globale.
Seize organisations ont signé la déclaration dont l’Organisation Euro-méditerranéenne pour les Droits de l’Homme (bureau de Tunis), le Syndicat national des journalistes tunisiens, le Centre de Tunis pour la liberté de la presse, l’Organisation tunisienne contre la torture et le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Natixis Algérie lance la première banque mobile du pays

  « BANXY utilise une technologie de pointe de vidéo-identification et des algorithmes de calcul pour garantir la sécurité de ses clients ainsi que de leurs données ».

Tunisie : Le système d’achats publics en ligne "TUNPES" sera obligatoire à partir de septembre 2018

  Environ 274 acheteurs publics ont déjà adhéré à la plateforme “TUNEPS” ainsi que plus de 1.800 approvisionneurs.

Algérie : "Nous exporterons du marbre et du granit dès fin 2018" (Omar Hasnaoui)

    Fort des  12 entreprises spécialisées dont se compose son pôle Construction, le GSH offre aux opérateurs du secteur, algériens et étrangers, une solution globale couvrant tous les métiers liés au bâtiment.