Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 24 Avril 2018

  •   Agences
  • samedi 16 décembre 2017 11:28

Maroc: Plus de 1.444 anomalies relevées à la bourse de Casablanca en 2016

 

Sur un total de 250 séances de cotation à la Bourse de Casablanca, 1.444 anomalies ont été relevées, indique le rapport annuel 2016 de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), selon laquelle 12 dossiers ont été soumis pour analyses approfondies et 4 autres feront l'objet d'une enquête.
Au total, l'AMMC a consigné dans son dernier rapport des sanctions à hauteur de 469.000 dirhams. Il s'agit de sanctions administratives prononcées à l’encontre de :
2 sociétés de bourse (Crédit du Maroc Capital, MENA CP) pour retard de transmission de la liasse fiscale ;
6 banques (Attijariwafa Bank, BMCE Bank, BMCI, Al Barid Bank, Arab Bank, CFG Bank) pour des retards de transmission du reporting réglementaire relatif aux opérations de prêt de titres, du rapport du contrôleur interne ;
et 3 émetteurs faisant appel public à l’épargne (Alliances Développement Immobilier, Alliances Darna, Stroc Industrie) pour retard de publication de l’alerte sur les résultats, des états financiers sociaux consolidés et des états de synthèse annuels.
Par ailleurs l'AMMC relève dans son rapport qu'au cours de l’année 2016, huit plaintes ont été traitées avec un délai moyen de traitement de 77 jours. Sur l’ensemble des plaintes traitées, sept ont donné lieu à une action de l'Autorité.
Dans le détail, trois plaintes portent sur une contestation de comportements de teneurs de comptes titres et 2 concernent des émetteurs.
Une des plaintes concerne un différend avec une société de gestion d’OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières) et la dernière ne relève pas de différend particulier et ne cible pas un intervenant spécifique.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Natixis Algérie lance la première banque mobile du pays

  « BANXY utilise une technologie de pointe de vidéo-identification et des algorithmes de calcul pour garantir la sécurité de ses clients ainsi que de leurs données ».

Tunisie : Le système d’achats publics en ligne "TUNPES" sera obligatoire à partir de septembre 2018

  Environ 274 acheteurs publics ont déjà adhéré à la plateforme “TUNEPS” ainsi que plus de 1.800 approvisionneurs.

Algérie : "Nous exporterons du marbre et du granit dès fin 2018" (Omar Hasnaoui)

    Fort des  12 entreprises spécialisées dont se compose son pôle Construction, le GSH offre aux opérateurs du secteur, algériens et étrangers, une solution globale couvrant tous les métiers liés au bâtiment.