Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

Tunisie: Des partis appellent l’ISIE à une nouvelle réunion de concertation pour définir la feuille de route des municipales

Dix partis politiques, réunis, mardi, ont appelé l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) à organiser, dans les plus brefs délais, une réunion de concertation avec tous les partis pour définir la feuille de route pour les élections municipales.
Ils appellent, aussi, à adopter le Code de collectivités locales, mettre en place les chambres régionales du Tribunal administratif et garantir la neutralité de l’administration.
Dans une déclaration, publiée à l’issue d’une réunion dans les locaux du parti Afek Tounes, les dix partis rappellent les réserves émises à propos de la publication par l’ISIE du calendrier des municipales prévues le 25 mars 2018, sans avoir consulté au préalable les partis politiques et les différentes parties concernés par cette échéance électorale.
Les dix partis en question sont : “Afek Tounes”, “Al-Massar”, “Al-Badil”, “Machrou Tounes”, “La Tunisie d’abord”, “Al-Joumhouri”, “Al-Moubadara”, “Al-Moustaqbel”, le parti du Travail patriotique et démocratique et parti de la “Rencontre destourienne”.
Il a été, également, décidé au cours de cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre des rencontres périodiques de concertation entre les dix partis en question, de définir les modalités de participation commune lors des prochaines municipales, lit-on de même source.
Par ailleurs, la réunion a examiné la situation générale du pays et l’état d’avancement du processus électoral et noté l’appel de certains partis au pouvoir au report des élections pour la mi-mai 2018.
Le président de l’ISIE, Mohamed Tlili Mansri, a assuré, vendredi dernier, à l’agence TAP, que l’instance est à pied d’œuvre pour tenir les élections municipales à la date prévue du 25 mars 2018. Il n’a pas écarté, toutefois, un éventuel report de cette date à la lumière des résultats des concertations avec les partis politiques.
Il a ajouté que le conseil de l’instance s’est réuni avec les représentants de dix partis politiques. Une séance qui s’est focalisée sur les difficultés liées aux candidatures et à l’étroitesse des délais.
Selon lui, l’ISIE envisage d’élargir les concertations à la majorité des partis sans exclusion.
Le conseil de l’instance décidera, en fonction des résultats de ses concertations avec les partis politiques, de changer ou de maintenir la date du 25 mars 2018 pour l’organisation des élections, a-t-il dit.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.