Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 24 Avril 2018

Maroc-Evénements d’Al Hoceima: le procès renvoyé au 19 décembre devant la Cour d’appel de Casablanca

La chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca a reporté, mardi, au 19 décembre courant le procès des mis en cause dans les événements de la ville d’Al Hoceima, en vue des plaidoiries autour des vices de forme.
Le procureur général du Roi près cette Cour a indiqué, dans une déclaration à la presse, que l’audience s’est déroulée dans “des conditions normales”, en présence de tous les accusés, à l’exception d’un d’entre eux pour cause de maladie, ainsi que de leurs avocats, de leurs proches et des médias.
Au début, a-t-il relaté, la défense a poursuivi, pour la quatrième audience de suite, la présentation des requêtes préliminaires et des vices de forme qui se sont articulées autour de la nullité des PV de l’enquête préliminaire et de la convocation de leurs rédacteurs, de certains responsables administratifs, d’anciens ministres et des secrétaires généraux de certains partis politiques.
Les avocats des accusés ont également réclamé la convocation de certains intellectuels, du directeur de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision, du directeur de la chaîne 2M et du directeur d’une radio régionale à Casablanca, a-t-il poursuivi.
La défense a demandé, avant la levée de l’audience, “d’ajourner l’examen de l’affaire, en raison de la fatigue, et de poursuivre les plaidoiries sur les requêtes et les vices de forme lors d’une prochaine audience”, alors que le parquet s’en est remis à l’appréciation de la cour, a souligné le procureur général du Roi.
Les mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, de plusieurs chefs d’inculpation, notamment, “atteinte à la sécurité intérieure de l’État”, “tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage”, “réception de fonds, de donations et d’autres moyens matériels destinés à mener et à financer une activité de propagande à même d’attenter à l’unité et la souveraineté du Royaume”.
Ils sont également accusés “d’ébranler la loyauté des citoyens envers l’État marocain et les institutions nationales”, “la participation à l’organisation d’une manifestation non autorisée” et “la tenue de rassemblements publics sans autorisation”.

MAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Natixis Algérie lance la première banque mobile du pays

  « BANXY utilise une technologie de pointe de vidéo-identification et des algorithmes de calcul pour garantir la sécurité de ses clients ainsi que de leurs données ».

Tunisie : Le système d’achats publics en ligne "TUNPES" sera obligatoire à partir de septembre 2018

  Environ 274 acheteurs publics ont déjà adhéré à la plateforme “TUNEPS” ainsi que plus de 1.800 approvisionneurs.

Algérie : "Nous exporterons du marbre et du granit dès fin 2018" (Omar Hasnaoui)

    Fort des  12 entreprises spécialisées dont se compose son pôle Construction, le GSH offre aux opérateurs du secteur, algériens et étrangers, une solution globale couvrant tous les métiers liés au bâtiment.