Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Algérie: Le Collectif des résidents en sciences médicales "disposé" à discuter avec la tutelle (représentant)

Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA), en grève depuis lundi dans plusieurs structures hospitalières du pays, s'est dit "disposé" à discuter avec le ministère de la Santé pour trouver des solutions aux problèmes posés par le Collectif.
"Nous ne demandons pas mieux que de discuter avec les représentants du ministère de la Santé et nous sommes disposés à dialoguer", a déclaré mardi à l'APS le Dr Mohamed Taileb, membre du Collectif autonome des résidents du CHU Mustapha Bacha.
Pour l'abrogation du service civil
Les médecins résidents ont entamé ce mouvement de protestation de deux jours pour faire valoir leurs revendications concernant notamment "l'abrogation du service civil dans sa forme actuelle".
Selon le représentant du Collectif, cette mesure "a montré ses limites", ce qui nécessite l'intervention de la tutelle pour assurer un "environnement adéquat" aux praticiens dans l'exercice de leur mission.
Les grévistes exigent également "la révision du statut général du résident et l'amélioration de ses conditions de travail".  
Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière avait indiqué, dans un communiqué, que "les portes du dialogue sont ouvertes" et que les représentants dûment mandatés des résidents seront reçus par le ministre pour "débattre de toutes les questions relevant des prérogatives du secteur de la santé".  

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.