Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

L'Algérie, un acteur "important" dans du processus de paix au Mali (Quai d’Orsay)

L'Algérie, en sa qualité de chef de file de la médiation internationale, est un acteur important du processus de paix au Mali, a affirmé lundi le Quai d’Orsay, soulignant que la France et l’Algérie dialoguent à tous les niveaux sur les questions régionales.
"Chef de file de la médiation internationale en vertu de l'accord pour la paix et la réconciliation au Mali de 2015, l'Algérie est un acteur important du processus de paix au Mali", a répondu la porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Agnès Romatet-Espagne, à une question sur le processus de paix au Mali posée au cours du point de presse électronique quotidien.
La France et l'Algérie "dialoguent à tous les niveaux sur les questions régionales et en particulier sur le processus de paix au Mali", a-t-elle ajouté, précisant que cela s'est traduit par la tenue le 12 novembre à Alger d'un dialogue stratégique au niveau des deux ministres des Affaires étrangères en marge du 4è comité mixte économique franco-algérien.
"Un point précis y a été fait sur l'application de l'accord de paix et a permis de constater notre convergence sur ce sujet", a-t-elle ajouté.
En janvier 2014, rappelle-t-on, le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, avait demandé l'aide de l'Algérie pour un dénouement de la crise malienne, à la suite de quoi a été créé le Comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le Nord-Mali.
L'Algérie avait engagé plusieurs rounds de pourparlers et de négociations avec les différents mouvements maliens en conflit qui ont abouti à un accord de paix, appelé Accord d’Alger, signé en mai-juin 2015.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.