Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Agences
  • samedi 11 novembre 2017 14:17

Tunisie: L'armée excédée par la médiatisation de l'affaire Jarraya

 

La direction générale de la justice militaire déplore la diffusion, par les médias, de secrets de l’instruction dans l’affaire Chafik Jarraya.
Dans un communiqué rendu public, hier, vendredi 10 novembre 2017, la justice militaire a indiqué que les médias ont porté atteinte au secret de l’instruction dans l’affaire de Chafik Jarraya, poursuivi pour trahison, atteinte à la sûreté publique et intelligence avec une armée étrangère. Cet home d’affaires, baron de la contrebande et de la corruption, est aussi accusé d’avoir soudoyé des hauts fonctionnaires du ministère de l’Intérieur pour accéder à des dossiers confidentiels et intervenir en faveur de terroristes libyens détenus en Tunisie.
Deux parmi ces hauts fonctionnaires, Saber Laâjili, directeur général de la sûreté touristique et ancien chef de la brigade antiterroriste d’El-Gorjani, et Imed Achour, ancien directeur général des services spéciaux, sont en détention, dans le cadre de cette affaire.
Ils disent avoir agi sous les ordres de Najem Gharsalli, l’ancien ministre de l’Intérieur, qui a été entendu, puis laissé en liberté, mais il a été démis de ses fonctions d’ambassadeur plénipotentiaire de la Tunisie au Maroc.
La justice militaire, précise, dans son communiqué, que la diffusion d’informations relatives à ce dossier est considérée comme un dépassement, en vertu de l’article 61 du décret 115 relatif à la communication audio-visuelle, qui interdit de diffuser des données d’enquêtes judiciaires avant leur divulgation pendant une séance publique.

Aussi la direction générale de la justice militaire appelle-t-elle les différents intervenants, avocats et journalistes, à ne pas enfreindre les lois, tout en déplorant que des émissions télévisées ou radiophoniques débattent ouvertement des secrets d’une instruction en cours.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.