Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   MAP avec ME
  • dimanche 22 octobre 2017 14:58

Maroc-France : signature d’une convention de coopération entre l’EuroMed de Fès et l’IDATE

Une convention de coopération a été signée, samedi, entre l’Université Euro-méditerranéenne de Fès (UEMF) et l’Institut français IDATE (Digi-World), portant sur la mise en place d’études et de projets pluridisciplinaires sur le numérique.

La convention, paraphée par le président de l’Université UEMF, Mostapha Bousmina, d’une part, et le directeur général de l’IDATE Digi-World, Jacques Moulin, de l’autre, tend à promouvoir l’économie numérique, à l’échelon africain, et relancer la recherche et le multiculturalisme, grâce à l’implication des étudiants talentueux de l'UEMF et l’expertise des membres de l’Institut français, reconnu comme référence internationale dans le domaine du numérique.

Il s’agit de stimuler les coopérations dans le domaine des études et analyses techno-économiques en relation avec le développement du numérique au Maroc, sur tout le continent africain (infrastructures, usages, marchés, modèle économiques, benchmark, observatoires, stratégies, politiques publiques...), ou tout autre zone géographique (Europe, Moyen-Orient,...). 

Cet accord concernera le partenariat scientifique (formation, stage, réalisation d’études, méthodologie) et éditorial avec la mise en place d’analyses, d’études de cas et des données sur l’évolution et les enjeux du «numérique en Afrique». 

IDATE propose un «accueil des étudiants» de l’Université EuroMed en cycle Master 1 et 2, au sein de ses équipes, dans le cadre de missions d’études et de conseil.

L'Institut pourra solliciter les équipes de l’Université EuroMed (professeurs, étudiants) pour prendre part à des projets d’études et de conseil portant sur le Maroc, ou d’autres pays du continent africain.

Cette initiative s’inscrit aussi dans le cadre du renforcement des relations de coopération bilatérale entre les régions marocaine Fès-Meknès et française Occitanie-Pyrénées-Méditerranée. 

Pour le directeur général de l’IDATE, cette convention représente «une opportunité pour les étudiants et les enseignants-chercheurs marocains de mener des projets de recherche et des études sur un secteur d’une grande importance pour le développement de leur pays». 

La cérémonie de signature de la convention s’est déroulée notamment en présence du président de la région Fès-Meknès, M‘hand Laenser, des élus et des membres de la région française Occitanie-Pyrénées-Méditerranée. 

Créée en novembre 2012 et labélisée par l’Union pour la Méditerranée (UpM), l’UEMF est une université à caractère régional, dont la mission est la promotion d’échanges, de dialogue interculturel et de partenariats académiques et culturels dans la région euro-méditerranéenne, ainsi que la formation et la recherche de haut niveau.

Une importante délégation de la région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée, conduite par la présidente de cette région française, Carole Delga, effectue du 18 au 23 octobre une visite de travail dans le royaume.

Cette mission économique, composée de chefs d’entreprises régionales, d’universitaires et d’acteurs institutionnels, connait la participation de plus de 50 entreprises françaises. Elle vise à développer des relations durables avec le Maroc à travers la mise en place de partenariats stratégiques avec les régions de Casablanca-Settat, de l’Oriental et de Fès-Meknès. 

 

MAP



Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.