Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   APS
  • dimanche 22 octobre 2017 08:50

Algérie: La presse doit s'adapter à son nouvel environnement économique



Les propriétaires d’organes de presse gagneraient à s’adapter à l’environnement économique national actuel afin de se maintenir, a souligné samedi à Tizi-Ouzou le ministre de la Communication, Djamel Kaouane.
S’exprimant sur les difficultés financières rencontrées par certains médias, lors d’une conférence de presse tenue en marge d'une visite de travail dans la wilaya, M. Kaouane a observé qu’un organe de presse est un "projet éditorial mais aussi un projet économique".
"Un média n’est certes pas un produit purement commercial, mais il doit réaliser des chiffres et trouver des solutions alternatives", a-t-il soutenu, tout en espérant que les professionnels de la presse auront un "sursaut de lucidité" pour faire leurs bilans et penser à un nouveau format qui s’adapterait à la conjoncture économique et à l’évolution de la scène médiatique.
Le ministre de la Communication a observé qu’avec la démocratisation du pays et l’extension et l’accessibilité d’internent à haut débit, l’avenir est aux médias électroniques. Les éditeurs et journalistes des principaux titres sont très conscients de cette réalité, a-t-il dit.
Il a rappelé que la presse nationale a bénéficié d’un soutien indirect de la part des pouvoirs publics. "Ce soutien qui est un fait et une réalité vérifiables par des chiffres disponibles, a même profité à certains titres privés qui ont pignon sur rue et qui, de temps en temps, brocardent les pouvoirs publics, alors qu’ils ont longtemps et grassement bénéficié de la manne financière publique".
M. Kaouane a souligné que son département est pour des relations "apaisées" et de partenariat avec la presse qui est, pour lui, un élément important et un partenaire privilégié.
Il a rappelér qu’une soixantaine de journaux ont cessé de paraître depuis 2014. Toutefois, durant cette même période une trentaine de nouveaux titres ont été créés, a-t-il relevé, en indiquant que le paysage médiatique algérien reste "l’un des plus riches du monde avec plus de 150 titres ce qui exceptionnel".
Par ailleurs, le ministre de la communication a rappelé que la liberté de la presse est garantie par la Constitution.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Les réserves en devises baissent à 82 jours d'importation, "un niveau plus qu’alarmant"

L'expert en économie Moez Joudi juge le niveau  de stock des réserves plus qu’alarmant. 

Tourisme : 2,5 millions d’Algériens ont visité la Tunisie en 2017 (OTT)

Pas moins de 2,5 millions de touristes algériens ont visité la Tunisie au cours de l’année 2017, une affluence représentant 35% de l’ensemble des touristes ayant visité ce pays voisin, a indiqué à l’APS le directeur de l’Office tunisien du tourisme (OTT).

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".