Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   MAP
  • dimanche 22 octobre 2017 06:09

Maroc: Des médicaments fabriqués localement bientôt commercialisés

 

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale des médicaments et des produits pharmaceutiques, le ministère de la Santé va autoriser prochainement la commercialisation de nouveaux médicaments génériques fabriqués au Maroc, indique un communiqué du ministère
Le ministère de la Santé a annoncé avoir autorisé la commercialisation dans les prochaines semaines d'une série de médicaments génériques fabriqués au Maroc utilisés pour le traitement de l’épilepsie, du cancer de la prostate, de la septicémie, de la diarrhée et des maladies cardiovasculaires.
Le ministère inscrit cette démarche dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale des médicaments et des produits pharmaceutiques visant à fournir des médicaments de haute qualité, efficaces et à des prix abordables, à encourager l'utilisation des médicaments génériques, à faciliter l'accès des citoyens notamment les plus démunis aux médicaments innovants de façon régulière et continue et à encourager l'industrie pharmaceutique locale vu sa forte contribution au développement économique national.
Le ministère rappelle, par ailleurs, qu'il a autorisé en juin dernier la commercialisation d'un médicament générique antirétroviral composé du «Ténofovir», actif contre le virus de l'hépatite B (VHB), au profit d'un laboratoire marocain d'industrie pharmaceutique, et les personnes souffrant de cette maladie peuvent d'ores et déjà bénéficier de ce médicament de nouvelle génération.
Ce nouveau médicament, premier générique fabriqué par un laboratoire marocain, est disponible dans tout le Royaume à 289 dirhams (DH) la boîte, alors qu'il est commercialisé à l'étranger à raison 3.000 DH, ajoute le communiqué.
«Grâce à la commercialisation de ces médicaments de nouvelle génération, le Maroc consolide son arsenal thérapeutique nécessaire à la prise en charge des patients souffrant du virus hépatique de type “B”, ce qui renforce les ambitions et les aspirations du ministère de la Santé à mettre fin à cette maladie à l'horizon 2030», conclut le ministère.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.