Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

Maroc-Evénements d’Al Hoceima: renvoi au 24 octobre du procès d’un groupe d’accusés poursuivis à Casablanca

La chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca a décidé, mardi, le renvoi au 24 octobre courant du procès de certains mis en cause dans les événements survenus dans la ville d’Al-Hoceima, dans le but d’apporter de nouveaux éléments au dossier.Lors d’une audience publique d’un groupe de 21 accusés, dont 3 poursuivis en état de liberté, le tribunal a pris cette décision pour permettre à la défense de l’État et des victimes de présenter à la Cour une liste des noms des victimes, notamment dans les rangs des forces de l’ordre touchés durant ces événements.
Dans une déclaration à la presse, la défense de l’État et des victimes a indiqué que le nombre de blessés a atteint 170 personnes, dont les noms figureront sur une liste qui sera soumise au tribunal lors de la prochaine audience.
L’audience de mardi s’est déroulée dans deux salles séparées, la première ayant été réservée aux avocats, aux médias et aux organisations de défense des droits de l’Homme, alors que la deuxième a abrité les familles des mis en cause.
Au cours d’une audience tenue le 5 octobre, la Cour d’appel de Casablanca a rejeté toutes les requêtes de liberté provisoire au profit des mis en cause dans les événements d’Al-Hoceima, poursuivis devant ce tribunal, qui entamé, le 12 septembre dernier, le procès du groupe composé de 21 accusés.
Cinq prévenus de ce groupe doivent répondre, chacun en ce qui le concerne, de plusieurs chefs d’inculpation, notamment “atteinte à la sécurité intérieure de l’État”, “tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage”, “préparation d’une conspiration contre la sécurité intérieure” et “réception de fonds, de donations et d’autres moyens matériels destinés à mener et à financer une activité de propagande à même d’attenter à l’unité et la souveraineté du Royaume”.
Ils sont également accusés “d’ébranler la loyauté des citoyens envers l’État marocain et les institutions nationales”, “la participation à l’organisation d’une manifestation non autorisée”, “la tenue de rassemblements publics sans autorisation” et “la participation à un attroupement armé”.
En ce qui concerne les autres mis en cause, ils sont poursuivis, entre autres, pour les délits “d’offense et de violence à l’encontre des éléments des forces publiques, ayant causé des blessures avec préméditation, la désobéissance armée, la détérioration de véhicules et de biens publics”.

MAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

La SDC terminera l’année avec un déficit de près de 49 milliards de dinars

  Les chiffres les plus récents de la Sonelgaz font état d’un taux d’électrification à l’échelle nationale de 99%. Le taux de raccordement au gaz est, quant à lui, de 60%.

Algérie : Ouverture d’une unité d’assemblage de Smartphones LG

Bomare Company et le groupe LG ont déjà lancé une unité de production de téléviseurs.

Maroc : Ralentissement de la croissance prévue en 2018 à moins de 4% (FMI)

La loi de Finances 2017, élaborée par le gouvernement sortant d’Abdeil-Ilah Benkirane table sur une croissance de 4,6% pour 2017.