Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Maroc-Evénements d’Al Hoceima: renvoi au 24 octobre du procès d’un groupe d’accusés poursuivis à Casablanca

La chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca a décidé, mardi, le renvoi au 24 octobre courant du procès de certains mis en cause dans les événements survenus dans la ville d’Al-Hoceima, dans le but d’apporter de nouveaux éléments au dossier.Lors d’une audience publique d’un groupe de 21 accusés, dont 3 poursuivis en état de liberté, le tribunal a pris cette décision pour permettre à la défense de l’État et des victimes de présenter à la Cour une liste des noms des victimes, notamment dans les rangs des forces de l’ordre touchés durant ces événements.
Dans une déclaration à la presse, la défense de l’État et des victimes a indiqué que le nombre de blessés a atteint 170 personnes, dont les noms figureront sur une liste qui sera soumise au tribunal lors de la prochaine audience.
L’audience de mardi s’est déroulée dans deux salles séparées, la première ayant été réservée aux avocats, aux médias et aux organisations de défense des droits de l’Homme, alors que la deuxième a abrité les familles des mis en cause.
Au cours d’une audience tenue le 5 octobre, la Cour d’appel de Casablanca a rejeté toutes les requêtes de liberté provisoire au profit des mis en cause dans les événements d’Al-Hoceima, poursuivis devant ce tribunal, qui entamé, le 12 septembre dernier, le procès du groupe composé de 21 accusés.
Cinq prévenus de ce groupe doivent répondre, chacun en ce qui le concerne, de plusieurs chefs d’inculpation, notamment “atteinte à la sécurité intérieure de l’État”, “tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage”, “préparation d’une conspiration contre la sécurité intérieure” et “réception de fonds, de donations et d’autres moyens matériels destinés à mener et à financer une activité de propagande à même d’attenter à l’unité et la souveraineté du Royaume”.
Ils sont également accusés “d’ébranler la loyauté des citoyens envers l’État marocain et les institutions nationales”, “la participation à l’organisation d’une manifestation non autorisée”, “la tenue de rassemblements publics sans autorisation” et “la participation à un attroupement armé”.
En ce qui concerne les autres mis en cause, ils sont poursuivis, entre autres, pour les délits “d’offense et de violence à l’encontre des éléments des forces publiques, ayant causé des blessures avec préméditation, la désobéissance armée, la détérioration de véhicules et de biens publics”.

MAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.