Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Algérie: Lancement de 24 forages pour renforcer le système d’alimentation en eau potable dans la wilaya de Guelma

Des projets de réalisation de 24 forages, destinés à renforcer le système d’alimentation en eau potable (AEP) dans plusieurs zones d’habitations, ont été lancés dans la wilaya de Guelma, a-t-on appris, mercredi, auprès de la direction des ressources en eau (DRE).
Le chef du service de mobilisation des ressources en eaux au sein de cette direction, Tahar Maâzi, a précisé à l’APS que le programme réservé à la concrétisation de ces projets, à savoir l’équipement et le raccordement au réseau électrique, a nécessité une enveloppe financière estimée à 380 millions de dinars.
Ces forages sont répartis sur 5 bassins d’eau souterraine des communes de Guelma, de Bouchegouf, Bouhechena, Héliopolis et Tamlouka, selon le même responsable.
Destiné à soutenir l’AEP dans la commune d’Oued Zenati, le forage affecté au bénéfice de la localité de Tamlouka, en cours de réalisation dans la zone d’Ain Arkou est en voie d’achèvement et entrera prochainement en service, a-t-il souligné.
D’autres actions consistant à l’équipement de trois (3) forages visant le renforcement de la distribution de cette ressource vitale dans les communes de Boumahra Ahmed, de la zone industrielle de Dreaâ Lahreche et certains quartiers du chef-lieu de wilaya, sont en cours, a ajouté la même source.
Des projets similaires liés à l’amélioration de la qualité des services en la matière en faveur des habitants des mechtas de Terfa dans les communes de Hammam N’bail, Héliopolis, Kelaât Bousebaâ, Nechmaya, Belkheir, Tamlouka, Bouhechena et Lekhzara, seront bientôt lancés, a rappelé ce chef du service.
Les études techniques effectuées avant le lancement de ces forages montrent que ces derniers contribueront à renforcer la quantité d’eau distribuée à la population par des volumes supplémentaires, a-t-il affirmé, signalant que chacun de ces ouvrages hydrauliques est destiné à offrir un volume d’eau évalué entre 10 et 40 litres par seconde.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • On ne peut que saluer cette initiative.
    En concertation avec les services de l'hydraulique, les associations de protection de la nature et les associations d'agriculteurs doivent contribuer à l'édification de petits obstacles au ruissellement de l'eau (seuil en pierre dans les ravins, diguettes de pierres, plantations de haies, ...).
    Freiner le ruissellement permet de favoriser l'infiltration lors des pluies.Ainsi cela alimente les nappes phréatiques.
    Cette action d'édification de seuils et de diguettes en pierres doit être une préoccupation de chacun. Chacun peut commencer à le faire individuellement .
    Voir à cet égard le site de l'INRF et la lutte contre le ravinement.
    Djamel BELAID. Ingénieur agronome.

    Rapporter Djamel BELAID vendredi 13 octobre 2017 14:28
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.