Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

L'UNICEF va construire 10 000 latrines pour les Rohingyas au Bangladesh

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le ministère bangladais de la gestion des catastrophes et des secours ont décidé de construire dans les plus brefs délais 10.000 latrines dans les camps et installations accueillant des Rohingyas dans le district de Cox's Bazar en vue d'éviter une épidémie majeure.
Ces latrines, qui fourniront une couverture sanitaire à quelque 250.000 personnes, seront construites par les forces armées bangladaises.
L'accord signé entre l'UNICEF et le gouvernement du Bangladesh représente une dépense totale de 1,5 million de dollars. Le coût de chaque latrine a été estimé à 147 dollars.
Plus d'un demi-million de Rohingyas originaires de l'Etat de Rakhine, en Birmanie, ont rejoint le Bangladesh depuis que des violences ont éclaté dans la région le 25 août dernier.
"Des cas de maladies d'origine hydrique ont déjà été signalés dans les centres de santé des camps. L'éruption de maladies est un danger réel pour les habitants des camps et la population hôte. Nous devons immédiatement renforcer la couverture sanitaire", a annoncé le Représentant de l'UNICEF au Bangladesh, Edouard Beigbeder. L'UNICEF fournira un appui financier et technique.
L'UNICEF et ses partenaires du secteur de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène (WASH) fourniront des emplacements pour les latrines. Ces latrines seront régulièrement désinfectées par pulvérisation de solution de chlore pour qu'elles ne deviennent pas des sources de contamination.
L'UNICEF et ses partenaires du secteur de la santé ont lancé le 10 octobre une vaste campagne de vaccination orale contre le choléra auprès de 650.000 personnes dans les sous-districts d'Ukhiya et Teknaf afin de protéger les Rohingyas contre cette maladie.
Le 25 août 2017, des terroristes de l'Armée du salut des Rohingyas de l'Arakan ont lancé des attaques contre des postes de police dans l'Etat de Rokhine en Birmanie, obligeant un grand nombre d'habitants des régions frontalières à s'enfuir au Bangladesh.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.