Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 13 Décembre 2017

Mauritanie: Clôture de la 7ème assemblée générale du Consortium africain des Fonds environnementaux

La septième assemblée générale du Consortium africain des Fonds environnementaux a clôturé ses travaux mercredi à Nouakchott.
La clôture de cette session a été supervisée par le secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement durable, M. Mady Ould Taleb, qui a précisé que la tenue de cette session en Mauritanie avec cette présence record de participants traduit la place qu’occupe notre pays dans le domaine de la préservation de l’environnement et de la biodiversité marine et côtière ainsi que dans la mise en œuvre de solutions innovantes pour sécuriser le financement durable.
La Mauritanie, poursuit-il, dispose de ressources naturelles importantes doublées d’une biodiversité terrestre, marine et côtière ainsi que des écosystèmes d’importance majeure sur laquelle comptent les populations vulnérables dans leur vie quotidienne. La création du Fonds de crédit du Banc d’Arguin en 2009 représente un engagement du gouvernement pour contribuer activement à financer les activités continues des réserves marines et préserver le milieu et la biodiversité côtière et marine.
Il a ajouté que la politique de l’environnement et du développement durable occupe une place prioritaire dans l’action gouvernementale conformément aux instructions du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz qui se sont traduites à travers l’adoption d’une stratégie nouvelle de l’environnement et du développement durable dont l’exécution représente une priorité requérant la mobilisation de ressources financières et humaines.
M. Mady Ould Taleb a mis en exergue l’importance des résultats auxquels les participants sont parvenus au cours de cette rencontre qui permettra de renforcer la coopération entre les membres du Consortium africain des fonds environnementaux en Afrique, en Amérique Latine et en Asie.
Quant à M. Ahmed Ould Fkih, directeur exécutif du Fonds du crédit du banc d’Arguin et de la biodiversité côtière et marine, il a expliqué que 15 Etats africains et 5 pays d’Amérique latine ont pris part à cette session pour la première fois et qui a enregistré de grands succès dans le domaine de l’environnement et du développement durable.
La formation, dit-il, a axé sur le suivi et l’évaluation pour l’efficacité des programmes mis en œuvre par les Fonds finançant l’environnement en vue d’améliorer l’efficience de leur action et pour servir les objectifs de préservation de l’environnement et stimuler le développement durable.
Le Dr Fanny N’golo, président du Consortium africain des Fonds environnementaux a, quant à lui, remercié les pouvoirs publics pour les mesures pratiques et le climat qui a marqué les travaux de cette session, précisant que des défis majeurs restent encore à relever par les Fonds de l’environnement notamment s’agissant de la préservation de la biodiversité en général et de celle du milieu naturel en particulier.

AMI


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: "La clinique mobile de Sanofi a pris en charge 9000 patients en 5 ans"(DG)

Sanofi Algérie entend mettre à la disposition du ministère de la Santé une deuxième clinique mobile qui « permettra une meilleure couverture du territoire national ».

Algérie-logements AADL: Temmar appelle les entreprises à rattraper le retard

Admettant que la responsabilité incombe parfois à l'administration, le ministre a donné aux entrepreneurs l'opportunité de présenter des rapports détaillés sur des motifs éventuels de retard.

"L’Algérie a dépensé 2 milliards de dollars pour sauvegarder l’environnement depuis l’an 2000" (ministre)

  Selon la ministre, la somme dépensée pourrait être récupérée, dans sa totalité, grâce aux projets de recyclage de déchets.