Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 18 Octobre 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • mercredi 20 septembre 2017 08:13

Tunisie: La loi de réconciliation administrative porte atteinte à la justice (Association des magistrats)

La présidente de l’Association des magistrats tunisiens (AMT) Raoudha Karafi

La présidente de l’Association des magistrats tunisiens (AMT) Raoudha Garafi, la loi de réconciliation administrative empiète sur les prérogatives de la justice en ce qui concerne, notamment, le suivi des crimes, l’enquête et l’interprétation de la loi.

 


S’exprimant mardi au cours d’ne conférence de presse, elle a exprimé la crainte de voir à l’avenir les crimes de corruption traités avec laxisme.Cette loi, a-t-elle fait observer, portera atteinte à la justice et son rôle dans la protection des deniers publics et des biens de l’Etat. De plus, ce texte favorisera l’acquittement de personnes dont la responsabilité pénale a été prouvée.


De son côté, le représentant de “Avocats sans frontières” Amine Thabet a soulevés “les nombreuses violations” contenues dans cette loi contraire, selon lui à la Constitution et aux lois du pays. Selon lui, cette loi n’est pas constitutionnelle et n’a aucun rapport avec la réconciliation.


Il s’agit, conclut-il d’une loi d’amnistie générale au profit des fonctionnaires et assimilés qui ont pillé le pays et profité de la situation pour s’enrichir sous l’ancien régime en contribuant à la consécration du système de corruption dans l’administration tunisienne.
Salwa Gantri du Centre international de la Justice transitionnelle a pour sa part affirmé que le centre “dénonce vivement cette loi qui ne permet pas de demander des compte et de révéler la vérité”.


Et d’ajouter que la loi de réconciliation administrative ne répond pas à la revendication majeure de la révolution tunisienne, à savoir la justice transitionnelle et le démantèlement du système de corruption et de ses mécanismes.

Le projet de loi sur la réconciliation administrative a fini par être adopté mercredi dernier avec 117 voix pour, 9 voix contre et une seule abstention sur fond de tensions entre divers blocs parlementaires. Les travaux de la séance plénière consacrée au vote de cette loi ont été suspendus à plusieurs reprises.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

A ne pas manquer

Prev Next

Les énergies renouvelables, une nécessité pour l’économie tunisienne (ministre)

De son côté, la Directrice générale adjointe de la BAD pour la région de l’Afrique du Nord, a souligné que la transition énergétique constitue une opportunité pour l’Afrique.

Le développement de l’agriculture, une solution pour prévenir les conflits (FAO)

 « Le G7 a permis de refocaliser notre attention sur le besoin de rendre les systèmes alimentaires plus durables grâce aux approches territoriales », a déclaré le directeur général de la FAO.

Algérie: 12 millions de tonnes de produits sidérurgiques par an à l'horizon 2020

L'industrie nationale de la sidérurgie est dominée par quatre  principaux producteurs. Il s’agit des groupes public Imetal , le groupe turc Tosyali  ainsi que deux entreprises privées algériennes Lamino Attia  et SPA Maghreb tubes.